Le président de Tennestrie et professionnel en titre au CRRF François Lefebvre se réjouit du retour de la pratique sportive du tennis.
Le président de Tennestrie et professionnel en titre au CRRF François Lefebvre se réjouit du retour de la pratique sportive du tennis.

La pratique du tennis autorisée

Les quelque 80 terrains de tennis de la Ville de Sherbrooke pourront à nouveau être utilisés par les amateurs, dès le 20 mai prochain.

La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a annoncé la phase 1 du déconfinement sportif, une mesure qui vise entre autres le golf, le kayak, la randonnée équestre, l’athlétisme, la planche à pagaie, le patin à roues alignées, le kitesurf, la voile, la natation en eau libre ou la randonnée.

La pratique du tennis devra cependant respecter les principes de distanciation sociale et de suivre toutes les autres recommandations de la santé publique, soit : une pratique libre en simple seulement; seul l’accès aux terrains extérieurs est permis; aucune séance d’entraînement ou leçon n’est permise; l’accès au bloc sanitaire sera bloqué ou minimal.

La distanciation naturelle au tennis était un élément en faveur de sa reprise rapide, a confirmé François Lefebvre.

« Le ratio est de quatre pour un, et il y a déjà un espacement naturel de 18 m entre les joueurs, lorsqu’ils jouent en simple. Même pour le mini-tennis, destiné aux plus jeunes, la distanciation normale est de 6 m. Si chaque joueur identifie correctement ses balles, et s’en sert au service, ça facilite encore plus la pratique. Je sais que la Fédération québécoise de tennis a beaucoup insisté sur ces deux points, dans ses représentations auprès du gouvernement provincial », a dit celui qui est président de l’école de tennis Tennestrie et professionnel en titre au Centre récréatif Rock Forest.

Maintenant que le GO a été donné à la reprise de la pratique du tennis, les équipes de la Ville de Sherbrooke seront à pied d’œuvre afin de préparer les terrains pour les amateurs.

« Nos équipes étaient déjà en train de travailler pour préparer le déconfinement, dont les terrains de tennis. Pour les terrains à surfaces synthétiques, c’est sûr qu’ils seront accessibles dès le 20 mai. Ceux en poussières de roche, on est confiant qu’ils soient pratiquement tous ouverts pour le 20 également. On va être au rendez-vous, les gens pourront utiliser ces infrastructures de la Ville », a précisé le conseiller municipal et président du comité du sport et du plein air, Vincent Boutin.

« C’est une bonne nouvelle, de permettre aux gens de bouger un peu, c’est un pas dans la bonne direction. »

M. Boutin précise que les sentiers de vélo de montagne du Mont-Bellevue seront également prêts pour une pratique récréative, alors que les installations nautiques situées au parc Blanchard seront à nouveau accessibles. Il n’y aura cependant pas de location d’équipements, précise-t-il.

« C’est une excellente nouvelle. Sherbrooke est la ville au Canada qui possède la plus de terrains de tennis par personne; des terrains durs, en poussières de roche et synthétiques. Habituellement, les équipes de la Ville amorcent l’installation des filets et la préparation des terrains en poussières de roche vers la fin avril. J’imagine qu’elles pourront installer plusieurs filets d’ici la semaine prochaine », a indiqué François Lefebvre.

Les terrains disposés derrière le Centre récréatif Rock Forest, qui ont été aménagés pour la tenue des Jeux du Canada en 2013, devraient eux aussi être accessibles, dès la semaine prochaine.

« On avait déjà planché sur un plan d’action pour le retour et on avait ciblé le 19 mai comme date possible de retour, avec notre gestionnaire Gestion Loisirs Plus. »

Découvrir un nouveau sport?

« On est conscient que les jeunes joueurs de baseball ou de soccer doivent être déçus par les annonces d’aujourd’hui. C’est peut-être l’occasion pour eux d’essayer un nouveau sport, en attendant. Je suis éducateur physique, alors un jeune qui s’initie à nouveau sport, ça pourrait lui permettre de développer de nouvelles habiletés. Il y a certainement des éléments à transposer d’un sport à l’autre. L’occasion est belle pour le multisport », a dit M. Lefebvre.