L’équipe de tennis estrienne est formée des plus jeunes athlètes de la délégation.

Là pour apprendre

Plusieurs athlètes avaient en tête les médailles lors de leur arrivée à Thetford, lors des Jeux du Québec. Pour les joueurs de tennis – les plus jeunes de toute la délégation estrienne –, ils espéraient plutôt acquérir le maximum d’expérience, et ainsi revenir plus forts dans deux ans, pour les prochains Jeux.

L’équipe de tennis termine en septième position. Après leurs deux défaites des premiers jours, les joueurs ont pu terminer sur bonne note en remportant la rencontre avec l’équipe de la Mauricie. Dans ses rangs, l’équipe comptait sur Nicolas Leclair et Heidi Cambron, qui sont âgés de seulement 12 ans.

« Le premier match a été dur, on jouait contre la deuxième meilleure équipe. Même si l’on perdait, on restait motivés parce qu’on savait le niveau », explique Cambron. 

Leur stratégie était de jouer de leur mieux sans se laisser intimider par le calibre de leur adversaire. « Peu importe contre qui qu’on joue, on va jouer comme on peut », ajoute-t-elle.

D’ailleurs, l’expérience de jouer contre de bons concurrents s’avère un défi intéressant. « J’ai du challenge avec tout le monde, les joueurs étaient forts. Ça me motive à devenir meilleur pour un jour les battre, note le jeune Leclair. C’est une expérience extraordinaire ».

Enfin un sport d'équipe

Le plus souvent, le tennis est un sport individuel, mais pas aux Jeux du Québec. Les résultats de tous les joueurs, en paire et en simple, sont additionnés pour définir un score d’équipe. « D’habitude tout le monde est contre », explique Heidi Cambron. 

« Habituellement, quand je gagne un super beau point dans un tournoi normal, j’entends peut-être un applaudissement. Mais ici, j’entends une tonne de personnes, ça fait du bien. Ça m’encourage », ajoute Nicolas Leclair.

L’ambiance reste donc le point fort des Jeux pour la délégation de tennis. Les joueurs ont pu développer un fort esprit d’équipe. « Quand on n’était pas en train de jouer, on encourageait les autres. On courrait autour de la clôture, on avait des sifflets, c’était vraiment plaisant », explique Cambron, déjà triste que l’aventure tire à sa fin.

Médéric Carrier remporte sa cinquième médaille en gagnant l’épreuve de critérium, en cyclisme sur route.

Une autre victoire pour Médéric Carrier

Le cycliste Médéric Carrier devient un habitué des podiums. Il ajoute une cinquième médaille à son coup en remportant l’épreuve du critérium, en cyclisme sur route. Il s’agit de sa deuxième médaille dans ce sport, lui qui a déjà monté trois fois sur le podium en vélo de montagne lors du premier bloc de compétition. 

Avec l’épreuve du contre-la-montre à relais de samedi, la dernière course, Carrier espère gagner six médailles en neuf épreuves disputées. Mais même si son équipe ne fait pas le top 3, Carrier reviendra déjà à la maison avec plus de médailles qu’il espérait. Il reste l’athlète le plus décoré de la délégation estrienne.

Le duo masculin de l’Estrie en volleyball de plage, formé de Alexandre Couture-Corbeil et Étienne Allain-Lamontagne gagne le bronze.

Les garçons sur le podium

Le duo masculin de volleyball de plage formé de Étienne Allain-Lamontagne et de Alexandre Couture-Corbeil peut dire mission accomplie. Après une dernière victoire contre l’équipe de la Rive-Sud, les deux garçons décrochent le bronze. 

Pour l’équipe féminine, composée de Laura Côté Collin et de Audrey-Anne Gingras, elle devra en rester avec une cinquième position. La formation avait pourtant commencé le tournoi en feu, mais une défaite en quart de finale est impardonnable.

Les filles ont donc dû renoncer au podium, mais réussissent tout de même à réussir leur objectif de terminer parmi les six premières.