Magalie Longtin et Loïck Lahaie seront en action à Québec. Championne canadienne en titre chez les seniors, Anne Marcotte est en préparation pour défendre son titre alors que Scott Veilleux (à droite) est nommé champion sans opposition.

La porte d’entrée vers les Championnats canadiens

Le Club de boxe de Sherbrooke (CBS) aura deux représentants cette fin de semaine à Québec, dans le cadre du Défi des champions. Cette compétition, qui réunit l’élite de la boxe provinciale, sert de porte d’entrée vers les Championnats canadiens de boxe.

Ainsi, Loïck Lahaie et Magalie Longtin seront en action, alors qu’Anne Marcotte, déjà championne canadienne senior en titre, obtient directement son laissez-passer vers les Championnats canadiens.

Scott Veilleux, quant à lui, est couronné champion sans opposition et il accède directement aux Canadiens.

Les pugilistes ont redoublé d’ardeur lors des dernières semaines à l’entraînement, en vue de cette importante compétition.

La motivation de Loïck Lahaie est à son maximum. Après avoir vécu la déception d’être écarté d’une participation aux Jeux du Canada, par sa défaite lors de la finale des Gants dorés, Lahaie a battu ses trois rivaux suivants, dont Sammy Morisset, qui vient de gagner l’Or à Red Deer et Axel Rioux, qui l’a privé d’une présence à ces Jeux.

Son objectif est clair.

« C’est la troisième fois que je participe au Défi des Champions ; les deux premières fois, j’ai perdu en finale par décision partagée. Ça ne sera pas pareil cette fois, ça va vraiment être différent. Je dois gagner pour aller aux Championnats canadiens. Je ne me suis jamais senti aussi en confiance ; je suis explosif et puissant, et je suis prêt à tout gagner. Je vais gagner », a lancé le jeune homme de 17 ans.

« Il aura deux adversaires un peu moins expérimentés dans sa catégorie de poids. Il devra éviter de tomber dans le piège et de ne pas se laisser endormir. Loïck est un jeune garçon qui a des objectifs élevés, il est vraiment dédié à la boxe. Il ne triche pas sur le ring et en dehors. Il a gagné beaucoup en maturité, son QI de boxe est plus élevé et il a énormément appris de sa défaite en finale des Gants dorés, qui servaient de qualification aux Jeux du Canada. Il a perdu par décision partagée 3-2, ce fut une grosse déception pour lui. Ça l’a motivé encore plus, à faire mieux. Il ne s’est pas écrasé. Il est sur une lancée de trois victoires depuis ce temps-là, contre les trois meilleurs de la division au Québec », a poursuivi Jean Gauthier.

Même si Magalie Longtin a été ralentie par les blessures récemment, Jean Gauthier est confiant de la voir passer à la prochaine étape.

« Elle est juvénile encore et les filles présentes dans sa catégorie, elle les a déjà battues. Les chances sont très bonnes qu’elle se qualifie, malgré sa forme qui n’est pas optimale. Son attitude est bonne, et si elle se qualifie, on aura le temps de l’amener à niveau pour les Championnats canadiens. »

« C’est la deuxième fois pour moi au Défi, la première j’ai gagné sans opposition. Ma préparation va bien. Dans le ring, je suis agressive, je vais de l’avant, je n’ai pas peur, et j’ai une longue portée », a dit celle qui se mesurera à Caroline Letelier, qui est championne en titre de la catégorie.

Quant à Scott Veilleux, il pourra se concentrer sur sa préparation pour les Championnats canadiens.

« Jusqu’à présent, ça va bien. Je n’ai toujours pas perdu en 10 combats. Je m’entraîne fort et je suis prêt. Je suis bon pour garder ma distance avec les adversaires, je suis patient et je trouve les trous. J’étais en athlétisme avant, mais je voulais essayer quelque chose d’autre. C’est grâce à Loïck si j’ai autant accroché à la boxe, il m’a pris sous son aile et il m’aide beaucoup », a dit celui dont le paternel a aussi fait de la boxe.

« Il a gagné les Gants d’argent et il a livré la marchandise. Il progresse bien, il se développe bien. Il a une bonne force de frappe, il peut s’imposer physiquement et se faire respecter dans le ring. Ce qu’on vise avec lui, c’est de passer à la prochaine étape. C’est une grosse marche (les Championnats canadiens), mais on aura deux mois pour le préparer », a dit l’entraîneur-chef de l’équipe de compétition, Jean Gauthier, à propos du jeune homme de 15 ans.