Jeffrey Lebeau a terminé au 6e rang au Championnat amateur du Québec, mais sait très bien qu’il peut faire mieux encore. Il pose en compagnie de son père, l’ancien joueur du Canadien de Montréal Stephan Lebeau.

La PGA dans le viseur pour Jeffrey Lebeau

Le Sherbrookois Jeffrey Lebeau n’a pas la prétention de s’imaginer déjà dans la PGA. Bien au contraire, il est le premier à rappeler qu’il devra multiplier les coups de pratique avant de pouvoir y penser. Mais rien ne l’empêche de rêver. Surtout parce qu’il prend les moyens de ses ambitions.

Jeffrey Lebeau venait à peine de savourer sa 6e position au Championnat provincial amateur présenté jusqu’à jeudi à Beauceville lorsqu’il a bien voulu aborder le sujet de son avenir. 

« Le Québec serait dû pour suivre un golfeur dans la PGA. Il y a de très bons jeunes espoirs ici. On n’a qu’à penser à Hugo Bernard ou encore à Joey Savoie. J’aimerais moi aussi atteindre un jour la PGA, bien sûr. Je crois pouvoir m’offrir une fenêtre d’opportunité de quatre ans environ. Parce que ça coûte cher, se préparer pour la PGA », explique le fils de l’ancien joueur du Canadien de Montréal Stephan Lebeau.

Malgré deux cartes de 74, Jeffrey Lebeau a tout même réussi à se qualifier pour le Championnat canadien amateur grâce à un pointage de 66 lundi et un autre de 67 mercredi. Son score de 66 était d’ailleurs le meilleur de la journée. 

« Je suis satisfait même si je suis déçu de la façon dont j’ai terminé mon tournoi, explique-t-il. Je frappais la balle trop loin du trou sur mes deuxièmes coups aujourd’hui, ce qui me forçait parfois à effectuer trois coups roulés. L’important, c’était d’obtenir mon billet pour la Nouvelle-Écosse et le championnat canadien et j’y suis parvenu. »

Du 5 au 8 août au Club Glen Arbour, Jeffrey Lebeau tentera de faire mieux encore avant de se présenter à Victoriaville pour la Coupe Canada Sani Marc/Desjardins. 

« Ce sera mon premier championnat canadien chez les seniors. J’ai l’expérience des juniors, mais cette fois, ce sera différent. Je viserai la coupure et mon premier objectif est d’acquérir l’expérience, mais je pense pouvoir faire mieux que seulement la coupure. »

Après son passage en région, Jeffrey Lebeau retournera aux États-Unis, là où il passe l’hiver depuis les trois dernières années. 

Inscrit à l’Université du Texas à El Paso, il évoluera dans la division 1 de la NCAA en plus d’effectuer un baccalauréat en finance. 

« C’est la meilleure option pour moi. Je jouerai contre les meilleurs joueurs. Certains auront parfois trois ou quatre ans de plus que moi, ce qui est assez important au golf. Je serai aussi très bien encadré. Après l’université, je viserai les rangs professionnels, mais j’aurai un plan B avec mes études en finances. »

Mais le plan A demeure la PGA. Et même si Jeffrey Lebeau tient à rester humble, il demeure l’un des meilleurs jeunes golfeurs du Québec possédant tous les outils pour réaliser ce rêve.