Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les jeunes joueurs des Cantonniers sont ravis de la nomination de Stéphane Robidas comme entraîneur chef.
Les jeunes joueurs des Cantonniers sont ravis de la nomination de Stéphane Robidas comme entraîneur chef.

La nomination de Stéphane Robidas fait des heureux chez les joueurs

Jean-Guy Rancourt
Jean-Guy Rancourt
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les porte-couleurs des Cantonniers de Magog ont réagi avec étonnement tout en étant rassurés par la nomination de Stéphane Robidas au poste d’entraîneur-chef de l’équipe en remplacement de Félix Potvin.

Ethan Gauthier, Jérémie Dumas-Larouche, Shawn Pearson et Éloi Bourdeau, quatre joueurs de 15 ans qui pourraient revenir à Magog la saison prochaine s’ils ne se trouvent pas une niche dans la LHJMQ, sont extrêmement enchantés de savoir qu’un entraîneur de la trempe de Robidas s’amène à Magog. Sa longue carrière dans la Ligue nationale et son travail auprès des jeunes prospects des Maple Leafs de Toronto en font déjà un successeur dans la lignée de ce que représentait Félix Potvin à leurs yeux.

« C’est toute une acquisition pour les Cantonniers. Ça fait trois ans que j’ai la chance de travailler avec Stéphane durant la saison estivale. Comme lui, je suis un défenseur. C’est tout un enseignant. J’ai profité grandement de ses conseils judicieux pour m’améliorer. Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve l’an prochain, mais si je dois revenir à Magog, je vais le faire en courant », annonce Dumas-Larouche.

L’embauche de Stéphane Robidas avait été gardée secrète par l’état-major de l’organisation. « On l’a appris alors que nous étions à l’école vendredi. Quand on a eu la chance de se retrouver entre les cours, nous étions tous surpris de sa nomination, mais tellement heureux. C’est rassurant pour tous les joueurs qui perceront l’alignement des Cantonniers dans le futur », a ajouté Dumas-Larouche.

De son côté, le Drummondvillois Ethan Gauthier avoue moins bien connaître Stéphane Robidas que les hockeyeurs de la région de Sherbrooke, mais il a la certitude que les Cantonniers seront entre bonnes mains. « Sa longue carrière dans la Ligue nationale va bien le servir et tous les joueurs vont en bénéficier. En plus, on lui avait confié le développement des prospects des Maple Leafs. C’est impossible de ne pas se réjouir de la venue d’un tel homme de hockey. Il sait ce que ça prend pour accéder au prochain niveau. Quel joueur de hockey ne veut pas avoir un entraîneur avec ce bagage pour l’aider à avancer dans sa carrière? L’organisation a fait un choix judicieux », a commenté Gauthier.

Haute opinion

Comme plusieurs de ses coéquipiers, Shawn Pearson était déçu du départ de Félix Potvin. « Sans qu’on en parle énormément entre les joueurs, ça nous interpellait, surtout les gars de 15 ans, de savoir qui succéderait à monsieur Potvin. Cela m’aurait agacé de patienter tout l’été pour le savoir même si je sais que l’organisation connaît son affaire. La réponse on l’a et on peut dire que nous serons gâtés. Monsieur Robidas est très bien connu par les joueurs de mon âge et les plus jeunes, car on le voyait à l’occasion dans les arénas, notamment l’été dans des écoles de hockey. C’est un passionné et il aime enseigner le hockey. Il a passé sa vie dans ce sport et il s’est toujours adapté. C’est vraiment sécurisant de voir arriver monsieur Robidas » a souligné Pearson.

Éloi Bourdeau a eu Stéphane Robidas comme instructeur l’été dernier à l’Académie CCM au complexe Thibault GM à Sherbrooke. « Je suis moi aussi défenseur et c’est incroyable comment il a amélioré mon jeu en une semaine seulement. Il insistait sur les petits détails qui font une différence. De savoir que si je reviens à Magog la saison prochaine je pourrai compter sur ses précieux conseils et son coaching durant une année complète me comble au plus haut point », mentionne Bourdeau.

Stéphane Robidas n’a pas une vaste expérience derrière un banc, mais cela n’inquiète aucunement Bourdeau. « Avec la carrière qu’il a eue, les entraîneurs pour qui il a joué, il va arriver avec beaucoup de vécu même si ce n’est pas nécessairement à la tête d’une équipe. Analyser une partie de hockey ne doit pas être trop difficile pour monsieur Robidas. »

Qu’on se le dise, les porte-couleurs des Cantonniers ont déjà une haute opinion du successeur de Félix Potvin.