Reilly Pickard est prêt à défendre la cage des Oiseaux.

La fin pour Fitzpatrick à Sherbrooke

Une page de la courte histoire du Phœnix a été tournée : avant l’arrivée de 2018, Sherbrooke a échangé son gardien de but vedette Evan Fitzpatrick au Titan d’Acadie-Bathurst en retour du portier Reilly Pickard.

« Ce sera un nouveau défi et je me sens prêt pour ça, souligne Evan Fitzpatrick. C’est la première fois que je suis échangé. Je devrai me faire de nouveaux amis, habiter une nouvelle ville et c’est très difficile de laisser tous ces gens derrière moi après trois ans et demi à Sherbrooke. »

Repêché au 4e rang en 2014, Fitzpatrick détient peut-être tous les records de la concession pour un gardien, mais ne répondait pas aux attentes des dirigeants de l’organisation.

« Il travaillait fort, il souhaitait s’améliorer, il faisait de gros arrêts, il était un bon coéquipier apprécié, soutient l’entraîneur Stéphane Julien. Mais on espérait qu’il soit bon durant 60 minutes d’une façon plus constante. On lui souhaite un déclic. On l’a vu se développer ici et on lui souhaite d’atteindre la Ligue nationale un jour. »

Contrairement à Evan Fitzpatrick, qui a été repêché en deuxième ronde par les Blues de St-Louis, Pickard disputera une dernière saison l’an prochain dans la LHJMQ puisqu’il ne possède pas de contrat professionnel. Il s’est d’ailleurs dit très heureux de pouvoir relever un prochain défi à Sherbrooke.

« Je trouve ça très excitant d’aider le Phœnix à atteindre ses objectifs, souligne Reilly Pickard. Je quitte une formation qui tente le grand coup pour rejoindre une équipe ayant des buts différents, mais je sais que le Phœnix souhaite avoir du succès pour une première fois en séries éliminatoires. J’aime l’ambiance ici. Je suis d’ailleurs honoré d’avoir été acquis en retour d’un espoir de la LNH. Après quatre saisons passées à Acadie-Bathurst, j’étais prêt pour du nouveau. »

Les statistiques de Fitzpatrick cette saison : moyenne de 3,48 et efficacité de .874. Pickard : 2,64 et .902.

La croisée des chemins

La question n’était pas à savoir si le gardien du Phœnix Evan Fitzpatrick allait être échangé, mais bien où il allait être échangé. Il aura ainsi la chance de gagner la Coupe du Président avant de quitter la LHJMQ.

« Nous devions prendre une direction différente, assure le directeur général Jocelyn Thibault. Je crois que ce changement d’air sera aussi bon pour lui que pour nous et nous sommes contents d’accueillir un gardien de 19 ans qui sera encore dans la LHJMQ la saison prochaine à l’âge de 20 ans. »

« Dans les deux cas, ça prenait un nouveau départ, confirme Julien. Evan trouve une nouvelle source de motivation avec Bathurst. On parle de deux gardiens de premier niveau qui peuvent faire mieux cette saison. Evan n’est pas une mauvaise personne : c’est un bon gars. Il est arrivé avec une bonne attitude en début d’année. Les résultats n’étaient pas là cependant. Il cherchait ses repères et manquait de constance. Les deux équipes cherchent à relancer leur gardien et c’est une bonne transaction pour les deux clubs. »

Fitzpatrick est bien conscient qu’il ne peut que mieux faire avec le Titan.

« J’espère que ce sera un tremplin pour moi. Le Phœnix est une jeune équipe talentueuse, mais le Titan visera les grands honneurs. Je garde d’excellents souvenirs du Phœnix. Mon repêchage, ma première victoire, mon premier blanchissage, mes premières séries. J’ai eu beaucoup de plaisir ici. »

Ce qu’ils ont dit

Le gardien Brendan Cregan

« Je connais bien Reilly. Il vient de mon coin et il est excellent. Je suis triste de voir Fitz partir, mais ça fait partie du hockey et je me console en me disant qu’il aura un nouveau départ avec le Titan. Je suis conscient que le Phœnix a acquis un gardien de 19 ans qui reviendra probablement dans la LHJMQ la saison prochaine. On sait que Fitz en est à sa dernière saison dans la LHJMQ. Je veux aussi disputer une prochaine saison et on ne pourra pas garder deux portiers de 20 ans, mais pour l’instant, on compte sur deux bons gardiens et ce sera bon pour l’équipe. »

Le DG Jocelyn Thibault

« On ne voulait pas obtenir de choix au repêchage pour Evan et il n’était pas question d’obtenir un gardien de 20 ans cette saison, parce que nous sommes heureux de pouvoir compter sur nos trois vétérans Hugo Roy, Mathieu Olivier et Nicolas Poulin. On aura des décisions à prendre pour l’an prochain. De bons joueurs de 20 ans en 2018-2019, il n’y en aura pas beaucoup et de notre côté, ce n’est pas ce qui manquera avec Thomas Grégoire, Luke Green, Kevin Gilbert, Vincent Lampron, nos deux gardiens, etc. On peut seulement en garder trois. »

Le capitaine Hugo Roy

« Evan était un leader et avait de l’expérience dans la ligue. Je crois que ce changement sera bénéfique pour lui. Avec le Titan, il pourra montrer ce qu’il est capable de faire et je suis content pour lui. Mais je suis également très heureux de voir arriver Reilly. Je le connais pour l’avoir croisé à Baie-Comeau avec le Drakkar. Il est capable de faire de belles choses. »