Justin Robidas est passé au niveau suivant avec les Foreurs.

La filière sherbrookoise étonne à Val-d’Or

Les Foreurs ont bâti une filière sherbrookoise en deux ans et cette dernière répond à l’appel. Si l’entraîneur Pascal Rhéaume a amené au niveau suivant sa jeune formation depuis la saison dernière, il le doit entre autres à ses quatre joueurs de Sherbrooke.

« Je ne connais toutefois pas beaucoup de succès à Sherbrooke depuis mon arrivée avec les Foreurs, mais les deux clubs ne se trouvent pas au même endroit dans leur cycle, indique-t-il après un revers de 3 à 1. Je suis d’ailleurs très heureux pour mon ancien entraîneur-chef à Sherbrooke, Stéphane Julien. Ce succès est bien mérité. »

Deuxième choix total derrière Joshua Roy des Sea Dogs de Saint John en 2019, Justin Robidas a obtenu 11 buts et 13 mentions d’aide pour un total de 24 points en 34 parties.

« Justin a super bien commencé la saison, mais il n’obtenait pas de points, raconte son entraîneur Pascal Rhéaume. Il avait pourtant beaucoup de chances de marquer. Je me demande s’il ne se mettait pas trop de pression. Je pense qu’il tenait trop à se comparer. Il travaille fort durant les entraînements et devient un leader dans le vestiaire. »

« Ma confiance était moins là et heureusement, elle est revenue. La marche était haute entre le midget AAA et le junior majeur. J’ai retrouvé mon style de jeu je pense », avance Robidas.

« C’était spécial de jouer à la maison, poursuit la recrue. À la première partie des Foreurs à Sherbrooke plus tôt cette année, j’étais au Défi mondial des moins de 17 ans. Ce soir, toute ma famille était là. On pourrait connaître un parcours intéressant en séries puisque Sherbrooke a été la seule équipe à se booster un club dans l’Ouest », a confié Robidas. 

Le Sherbrookois Alexandre Doucet, un autre ancien Cantonnier de Magog, possède quant à lui six buts et 23 mentions d’aide cette saison.

« Doucet était notre carte cachée, confirme l’entraîneur des Foreurs. Il a commencé sur le quatrième trio et peu à peu, il grimpe les échelons. Les gars aiment jouer avec lui. Il aime passer la rondelle et possède une belle vision. »

« Ça va bien cette année, confirme Doucet. Une adaptation était nécessaire pour moi. »

Fait particulier, Doucet et Robidas occupent les 7 et 8e rangs chez les recrues du circuit, derrière deux autres anciens Cantonniers, Isaac Belliveau (1er avec 41 points en autant de matchs) et Jacob Dion (4e avec 33 points en 40 parties).

Olivier Picard, lui, a déjà fait sa marque sur le plan physique. Le Sherbrookois repêché en 5e ronde en 2018 a aussi encaissé deux buts et neuf passes.

« On est très satisfaits d’Olivier. Il connaît son rôle. Il est facile à piloter », informe Pascal Rhéaume.

Picard aimerait d’ailleurs bien retrouver le Phœnix en demi-finale :

« On n’évolue pas dans la conférence la plus forte. On a nos chances. De mon côté, même si je suis une recrue, je tiens à terminer mes mises en échec et devenir une étincelle pour mon club. »

Absent de l’alignement vendredi soir à Sherbrooke, Marshall Lessard est sur la touche actuellement. Il possède 19 points, dont 11 buts, en 34 matchs.