Isaac est le troisième de la famille Belliveau d’Orford à jouer pour les Cantonniers de Magog.

La dernière présence d’un Belliveau

THUNDER BAY — La participation des Cantonniers de Magog à la Coupe Telus marque aussi un trait final sur la présence d’un Belliveau dans l’alignement magogois. Il faut rappeler qu’Isaac Belliveau est le troisième membre de cette famille qui réside à Orford à porter les couleurs des Cantonniers.

Avant Isaac, il y a eu Jacob, l’aîné des garçons, en 2014-2015 et Tristan en 2014-2015 et 2015-2016. Ce dernier est revenu disputer une dernière saison midget AAA, mais dans l’uniforme de l’Intrépide de Gatineau en 2016-2017. Même s’il avait disputé seulement 30 rencontres, Tristan Belliveau avait été le meilleur pointeur de l’Intrépide avec 28 points, dont 21 buts.

Quant à Isaac, c’est en 2017-2018 qu’il a fait sa place chez les Cantonniers. Il n’aura donc pas eu la chance d’évoluer avec ses frères à Magog. Le cadet de la famille Belliveau sera encore éligible à jouer midget AAA la saison prochaine, mais les chances de le voir graduer dans la LHJMQ sont plus qu’excellentes. Après avoir été le premier choix (en 2e ronde) de l’Océanic de Rimouski lors du repêchage de la LHJMQ en juin dernier, Belliveau a connu une saison exceptionnelle à Magog avec une récolte de 40 points en 41 joutes pour une 25e place chez les compteurs de la ligue. Parmi les défenseurs du circuit Lévesque, ses 40 points représentent le deuxième plus haut total. Son différentiel de plus 33 est également parmi les meilleurs de la ligue. Belliveau a continué de jouer à la hauteur de son talent durant les séries de fin de saison.

La tête à Thunder Bay

Mais n’allez pas demander à Isaac où il se voit la saison prochaine. « Je n’y pense même pas une seconde, tranche-t-il avec conviction. L’actuelle semaine est trop importante. Nous sommes sept joueurs chez les Cantonniers à revenir à la coupe Telus une deuxième fois de suite, ce qui est extrêmement rare même à travers la ligue. C’est beau tout ça, mais là c’est la médaille d’or qu’on veut ramener dans nos bagages, pas l’argent. »

Revenant quand même sur l’exploit des trois frères qui sont parvenus à jouer avec les Cantonniers, Isaac Belliveau se montre très fier. « Nous formons une famille de hockey. Il y avait parfois des discussions autour d’un repas. Comme j’étais le plus jeune, je voulais suivre les traces de mes deux frères. Plus vieux, on pourra se remémorer de bons souvenirs de notre passage avec les Cantonniers. Je pense que le temps a passé rapidement aussi pour nos parents depuis 2014 avec les trois gars qui joué avec les Cantos », confie Isaac Belliveau.

Des trois frères, Isaac sera toutefois le seul à pouvoir se vanter d’avoir soulevé la Coupe Jimmy-Ferrari, deux fois plus tôt qu’une, et qui sait, peut-être la Coupe Telus dans quelques jours. « Si je les nargue avec ça, ce ne sera pas méchant. J’ai beaucoup de respect pour mes frères qui n’ont jamais hésité en plus à me donner des conseils quand je leur demandais », souligne-t-il.

D’ailleurs, ses deux frères seront possiblement les premiers à se réjouir si Isaac revient à la maison avec la médaille d’or de la Coupe Telus autour du cou.

Olivier Adam a inscrit une autre victoire à la Coupe Telus, repoussant 27 des 28 tirs des Macs de Halifax.

En vitesse:

- Dans les médias à Thunder Bay, on a fait allusion à la jeunesse de l’équipe des Macs de Thunder Bay et leurs sept joueurs de 15 ans. Pourtant, ce sont les Cantonniers qui sont encore les plus jeunes avec pas moins de 10 patineurs de 15 ans sur place si on tient compte des joueurs affiliés Émile Gadoury et Olivier Jacques. Halifax aligne aussi sept 17 ans et Magog seulement trois. Bref, pour une deuxième année de suite, les Cantonniers forment de loin la formation la plus jeune à batailler pour la Coupe Telus.

- Contrairement au Québec, les officiels sur la glace en Ontario sont obligés de porter un col protecteur.

- On sait que la Coupe Telus s’installera à Saint-Hyacinthe en 2020. Une délégation de la ville maskoutaine est arrivée à Thunder Bay mardi. Sur place, de la Ligue midget AAA du Québec on remarque aussi la présence de Yannick Gagné, directeur-adjoint au directeur général Georges Marien, Jean Brisset, responsable des communications, et Jos Canale, superviseur des entraîneurs.