Est-ce que Sidney Crosby et ses coéquipiers freineront les élans de P.K. Subban et sa bande?

La dernière danse

Ils étaient 18 en première ronde, il n'en reste que deux. Et ce n'est pas nécessairement les deux clubs que tout le monde s'attendait à voir en finale de la Coupe Stanley. Certes, la présence des Penguins n'est pas une surprise. Mais la dernière ronde des séries a bien failli impliquer deux formations Cendrillon. Les Sénateurs d'Ottawa avaient la chance de surprendre les champions en titre en prolongation lors du septième match, mais nos cinq experts ont vu juste en misant sur Pittsburgh. La participation en finale des Predators demeure toutefois étonnante. Qui aurait gagé sur leurs succès avant le début des séries. Nashville a toutefois réussi à convaincre quatre de nos connaisseurs à la veille de la finale de conférence. Seul Stéphane Robidas prédisait une victoire des Ducks contre les Predators. Maintenant, est-ce que les Penguins freineront les élans de P.K. Subban et sa bande? C'est ce que nous allons voir au terme de cette dernière étape de la valse printanière.
Jérôme Gaudreau, journaliste sportif
On l'a vu durant toutes les séries. Il est difficile d'avoir le dessus sur une équipe pouvant compter sur Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Phil Kessel et j'en passe. On aura droit à duel intéressant qui oppose l'une des meilleures offensives du circuit à la meilleure défensive de la LNH. Est-ce que l'adage disant que l'offensive permet de vendre des billets et la défensive gagne les championnats sera respecté? J'en serais surpris. Quand les gros canons des Penguins explosent, ils font des ravages. La jeunesse des Predators est surprenante. Filip Forsberg assure malgré l'absence de Ryan Johansen. Si Pekka Rinne ne multiplie pas les miracles, les Predators verront Sidney Crosby soulever le précieux trophée sous leurs yeux.
Penguins en 7
Jocelyn Thibault, DG du Phoenix
J'aime la profondeur des Predators. Mais la blessure de Ryan Johansen pèsera dans la balance. De l'autre côté, Justin Schultz est revenu au jeu, Patric Hornqvist reviendra bientôt et plusieurs joueurs des Penguins dorment encore et peuvent se réveiller d'une journée à l'autre. Je crois sincèrement que les Penguins ont tout pour gagner une deuxième Coupe Stanley de suite. Le réveil de Chris Kunitz a d'ailleurs mené les Penguins en finale lors du septième match grâce à ses deux buts et sa mention d'aide. Est-ce que ce sera bientôt le cas de Carl Hagelin et Nick Bonino? En plus, Matt Murray est en forme et n'est pas du tout fatigué après avoir pris la relève de Marc-André Fleury, ce qui pourrait faire toute la différence.
Penguins en 6
Stéphane Robidas, membre des Maple Leafs de Toronto
Je dois y aller pour les Penguins, sans hésiter. Oui, l'histoire des Predators est belle. D'ailleurs, à entendre parler les amateurs, P.K. Subban pourrait gagner la Coupe Stanley à lui seul. Mais avouons que Pekka Rinne a été un élément déterminant dans les séries et particulièrement lors de la dernière contre les Ducks. Je croyais aux chances d'Anaheim, mais la blessure au gardien John Gibson a tout changé. Les Penguins possèdent une attaque dévastatrice. Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui peuvent se permettre de perdre les services de leur premier défenseur et réussir à atteindre la finale de la Coupe Stanley. C'est le cas des Penguins avec Kristopher Letang. Les Penguins ont moins voyagé que les Predators lors des séries et sont inspirés par leur capitaine.
Penguins en 7
Stephan Lebeau, entraîneur des Cougars
J'ai pensé longtemps à mon verdict pour ce duel et même encore là, je ne suis pas entièrement certain. Ce n'est vraiment pas évident de trancher. Parce que d'un côté, il y a la troupe à Crosby qui pourrait devenir la première équipe à gagner deux fois de suite la Coupe Stanley depuis l'imposition du plafond salarial. De l'autre, on retrouve les Predators qui deviendraient la première équipe à soulever la Coupe en terminant au 16e rang en saison régulière. L'ambiance à Nashville est survoltée, mais Sidney Crosby mène toujours son équipe vers l'excellence. Pekka Rinne n'a toutefois jamais vaincu les Penguins. Est-ce que P.K. Subban hantera le Canadien de Montréal lors des dix prochaines années? Est-ce que la perte de Ryan Johansen se fera sentir? On aura droit à toute une finale. Et je vais opter pour Nashville.
Predators en 6
Sébastien Lajoie, directeur des sports
Encore deux bonnes prédictions sur deux, ça va bien mes affaires! J'ai été impressionné par la résilience des Prédators qui ont su résister aux assauts, sous toutes les formes, des Ducks. Vraiment, le quatuor défensif de Nashville est beau à voir! Ce sera surtout très intéressant de surveiller son travail contre la force de frappe des Penguins. Parlant des champions en titre, ils ont tout le mérite du monde pour se présenter à nouveau en finale de la Coupe Stanley. S'ils devaient gagner la Coupe pour une deuxième année, le duo Malkin-Crosby n'aurait plus rien à envier au duo Jagr-Lemieux du début des années 1990. Les Penguins ont trimé dur en séries jusqu'à présent et ils empêcheront P.K. de faire sa parade de la Coupe Stanley à Montréal en juin. Enfin, on pourra passer à autre chose!
Penguins en 6
Propos recueillis par Jérôme Gaudreau