En perdant samedi contre l’Intrépide de Gatineau, les Cantonniers de Magog mettaient fin à une longue série de victoires. Trois parties avant la fin de la saison régulière, cette défaite était probablement une bonne chose pour la troupe de Félix Potvin.

La défaite qui a bon goût

COMMENTAIRE / Les Cantonniers de Magog ne pouvaient pas gagner éternellement. Fallait bien que ça arrive un jour et c’est l’Intrépide de Gatineau qui a eu la distinction de mettre fin à la séquence victorieuse des Magogois samedi dernier.

Félix Potvin ne l’avouera pas, mais dans son for intérieur je suis persuadé qu’il n’était pas fâché que cette défaite, une première depuis la mi-décembre, survienne avant la fin du calendrier régulier en fin de semaine.

Cette défaite de 5-3 contre Gatineau a même fait éclater au grand jour tout ce que les Magogois devront éviter s’ils veulent jouer au hockey tard au printemps : punitions de frustration, ne pas imiter Bobby Orr dans le territoire défensif, trop de batailles perdues à un contre un, donner des buts sur un plateau d’argent, sans oublier quelques décisions douteuses qui ont mis l’équipe dans l’embarras.

Tout ce qu’on ne doit pas faire pour espérer progresser dans les séries se retrouvait dans cette partie du 3 février. Il y a des défaites parfois qui peuvent avoir un effet positif quand les joueurs se donnent la peine de faire un bon examen de conscience. À voir de la manière que les joueurs des Cantonniers ont répondu le lendemain contre cette même équipe de Gatineau en se vengeant 4-1, la leçon a été vite apprise.

Une autre époque

Martin Lafleur, entraîneur de l’Intrépide de Gatineau, m’a fait tiquer un peu derrière le banc de son équipe lors de leur passage à l’aréna de Magog. Cette manie de crier constamment après les officiels pour tenter de les influencer est d’une autre époque. Dans une ligue dite de développement, même pour les officiels, cela n’a pas sa place.

Félix Potvin en avait ras le pompon du comportement de son homonyme.

Une statistique qui parle

Il y a des statistiques qui parfois passent sous le radar. Comme celle qui nous montre que les Cantonniers ont encaissé seulement sept petites défaites en temps réglementaire jusqu’ici cette saison. Leurs six autres revers l’ont été en prolongation ou en fusillade. Sept défaites en temps réglementaire, ce n’est pas beaucoup ça madame la marquise! Les Estacades de Trois-Rivières les suivent à ce chapitre avec 10 défaites en temps réglementaire.

Lourde perte

C’est une lourde perte que les Cantonniers viennent d’encaisser avec la blessure à leur attaquant Marshall Lessard. Le produit des Harfangs du Triolet n’est pas seulement le deuxième meilleur pointeur de l’équipe avec 40 points en 34 parties, mais il était également bon premier, et de loin, dans la ligue dans la colonne des plus et moins avec un différentiel de plus 43.

Lessard ratera assurément le début des séries, mais comme le soulignait Félix Potvin, la profondeur de l’équipe viendra compenser l’absence de son patineur de 15 ans.

Les amoureux épargnés

Le début des séries éliminatoires dans la Ligue midget AAA du Québec est prévu le 14 février, jour de la St-Valentin. Misère diront certains. Amoureux de Magog et la région, consolez-vous, car de toute évidence les Cantonniers, qui sont assurés de l’avantage de la glace, miseraient sur les 15 et 16 février pour leurs premières parties à domicile. Une victoire pour les amoureux!