Dimitar Kutrovsky

Kutrovsky s'accroche et triomphe

Avec son style de jeu « à deux mains », le Bulgare Dimitar Kutrovsky n'a pas uniquement séduit la foule du tournoi de tennis Futures de Sherbrooke, dimanche après-midi, au Centre récréatif Rock Forest. Il a aussi eu le meilleur sur son vieux pote, le Britannique Edward Corrie, avec qui il a porté les couleurs de l'Université du Texas avant de devenir professionnel...
Malgré sept doubles-fautes et de longs échanges qui auraient dû logiquement l'hypothéquer, Kutrovsky s'est littéralement (et sans jeu de mots) accroché à deux mains à chacune des balles en jeu pour l'emporter 6-3, 4-6 et 6-2.... et pousser un énorme soupir de soulagement.
« Vous ne pouvez pas vous imaginer comme ça fait du bien, a dit le vainqueur, le visage radieux. C'est ma 10e finale depuis que je suis sur le circuit Futures et c'est seulement ma deuxième victoire. La dernière fois, c'était il y a deux ans, en Turquie. Et là, de gagner ici, au Québec, devant ma mère en plus, c'est vraiment un sentiment incroyable... ».
Une victoire d'autant plus remarquable que le nom de Kutrovsky ne faisait pas partie des huit premières têtes de série du tournoi, alors que Corrie avait été établi 7e favori de ce tournoi.
« J'ai toujours eu beaucoup de respect pour Eddie. Je savais que, malgré tous les matchs qu'il a joués en simple et en double cette semaine, il allait être un adversaire coriace. Il m'a obligé à tout donner. »
Ce titre permet à Kutrovsky de quitter Sherbrooke avec un chèque de 2160 $ US (contre 1272 $ US pour Corrie), mais surtout avec 27 précieux points ATP (contre 15 pour Corrie).
Champion en double la veille (avec Daniel Smethurst), Corrie a paru manquer d'énergie par moments, sauf au service où il a réussi huit as contre quatre pour Kutrovsky et seulement deux doubles-fautes contre six pour Kutrovsky.
Si Corrie s'est sorti du pétrin à quelques reprises grâce à son revers, il a aussi raté plusieurs coups droits, en apparence anodins, notamment lors des deux premiers engagements.
Au troisième set, Corrie a demandé la présence de la thérapeute afin d'examiner son poignet gauche, mais le Britannique n'a pas voulu en faire de cas.
« Cela n'a rien à voir (avec le résultat), a-t-il dit. Ni mon poignet, ni la fatigue. Je suis habitué de jouer plusieurs matchs dans la même semaine, alors la fatigue n'est pas une excuse. Honnêtement, je pensais avoir réussi à renverser la vapeur au deuxième set, mais Dimy est tout un compétiteur. Il n'a jamais lâché. Il mérite amplement ce titre », a louangé Corrie dans la plus pure tradition du fair-play britannique.
Bloc-notes: Après avoir offert une brillante prestation en quart de finale vendredi soir face au vétéran Olivier Rochus (4e), le jeune Canadien Filip Peliwo (5e) s'est incliné en deux sets de 6-4 et 7-6 (5), en demi-finale, samedi, face à Kutrovsky... Dans l'autre demi-finale, Edward Corrie a pour sa part vaincu son partenaire de double, Daniel Smethurst, en trois manches de 2-6, 7-6 (5) et 6-4. C'était la sixième fois que les deux partenaires s'affrontaient en finale d'un Futures. Smethurst avait remporté les deux finales précédentes...