Kim Boutin a accueilli mercredi les nouveaux membres de l’équipe canadienne de patinage de vitsse courte piste à l’aréna Maurice-Richard de Montréal.

Kim Boutin défiée par la jeunesse canadienne

La Sherbrookoise Kim Boutin voit la relève lui pousser dans le dos et la triple médaillée olympique se dit motivée par l’ascension rapide des jeunes patineurs de vitesse du Canada.

«De belles surprises» entourent la sélection de l’équipe canadienne envoyée aux deux prochaines étapes de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste. Parmi elles: Rikki Doak, qui a été nommée au sein de l’équipe pour la première fois. Courtney Sarault, Alyson Charles, Danaé Blais et Claudia Gagnon sont les autres membres choisies par Patinage de vitesse Canada chez les dames. 

«J’étais étonnée lors des sélections canadiennes, admet Kim Boutin. J’ai peut-être gagné l’or dans chaque épreuve il y a quatre semaines, mais j’ai été défiée par les jeunes. Je n’ai pas eu le choix d’arriver prête aux courses. C’est très prometteur. Rikki en est à sa deuxième année sur le circuit seulement. Je suis vraiment excitée par la nouvelle équipe. Elles sont des coéquipières en entraînement et lors des relais, mais sinon j’aurai à les affronter et c’est à ce moment que l’orgueil embarque quand on est sur la glace.»

Les départs de Kasandra Bradette et Jamie Macdonald ont ouvert la porte aux nouvelles candidates et la qualité de la nouvelle mouture montre à quel point le pays mise de nombreux patineurs de qualité.

«On va tous travailler ensemble dans les deux prochaines semaines pour s’améliorer et arriver en grande forme à Coupe du monde à Salt Lake City au début du mois de novembre et à celle de Montréal la semaine suivante», indique Boutin.

Membre de l’équipe du Canada depuis cinq ans, Kim Boutin admet que le temps avance vite. 

«C’était moi la petite nouvelle il n’y a pas si longtemps et aujourd’hui, c’est à mon tour de guider les recrues vers le bon chemin à prendre. Elles ont beaucoup de talents. Même chez les hommes, la relève est inspirante. On tient parfois notre place pour acquis au sein de l’équipe, mais il ne faut jamais croire que ce sera facile», explique celle qui a remporté cinq médailles lors de la dernière année malgré une pause lors des deux dernières compétitions de la saison.