Le joueur de premier but Justin Fortin croit que François Lécuyer parlait sur le coup de l'émotion lorsqu'il a affirmé qu'il pensait vendre l'équipe.

Justin Fortin croit en l'avenir des Expos

Quelques jours après la virulente sortie publique du propriétaire François Lécuyer, le joueur sherbrookois Justin Fortin tempère le tout et assure que les Expos peuvent retrouver rapidement le chemin de la victoire tout en reconquérant le coeur des partisans... et du propriétaire.
À la veille d'une importante partie pour le club de baseball senior sherbrookois, Justin Fortin confirme les faits avancés par François Lécuyer.
« On manque d'intensité et plusieurs joueurs s'absentent. Je comprends d'ailleurs la foule. Moi non plus, je n'aimerais pas payer pour voir du baseball comme celui que l'on offrait en début de saison, mais j'ai confiance que tout se replacera. »
Avec une fiche d'une victoire en neuf rencontres, les Expos connaissent leur pire début de saison depuis longtemps et se trouvent au dernier rang du classement général de la LBMQ.
« Ça fait sept ans que je suis avec les Expos et c'est la même chose chaque année : on a toujours de la difficulté à compter sur un alignement complet à cause de notre travail ou de la famille. Notre fiche est pathétique en début de saison et c'est un peu à cause de l'absence de nombreux joueurs. C'est souvent ce qui arrive aux mois de mai, juin et juillet. »
Ce dernier estime toutefois qu'il n'est pas trop tard.
« Les Blue Sox de Thetford Mines ont déjà connu un début de saison de misère récemment et ils ont finalement gagné le championnat des séries. Je ne suis pas en train de dire que c'est ça qui va arriver dans notre cas. Tout ce que je veux insinuer, c'est qu'il est encore possible de sauver la mise », considère Fortin.
Le joueur de premier but croit d'ailleurs que François Lécuyer parlait sur le coup de l'émotion lorsqu'il a affirmé en exclusivité à La Tribune qu'il pensait vendre l'équipe ou tout simplement mettre la clef dans la porte.
« Il y a un peu d'affolement en ce qui concerne nos difficultés de début de campagne. Mais sur le terrain, ce n'est pas si pire que ça. On joue bien défensivement, nos lanceurs font un bon travail, mais notre offensive a des lacunes. Les joueurs locaux doivent tout de même prouver qu'ils peuvent faire le travail et tout ira en s'améliorant. »
« On doit gagner la partie de samedi (NDLR:14 h au stade Amédée-Roy) et on pourra avancer dans la bonne direction, ajoute aussitôt le joueur sherbrookois. J'espère que François Lécuyer retrouvera un certain espoir et on l'aidera à prendre les bonnes décisions en jouant mieux et avec passion. »