L’embauche de Justin Chapdelaine a été confirmé mardi par le Vert & Or. Il a été accueilli par Rémi Giguère, coordonnateur de la ligne offensive, et l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte.

Justin Chapdelaine avec le V&O : combinaison parfaite

Justin Chapdelaine a été confirmé dans ses nouvelles fonctions de coordonnateur offensif du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, mercredi après-midi. Comme l’annonçait La Tribune mardi, le jeune homme de 27 ans quitte les Gaiters de l’Université Bishop’s après une saison où il a occupé les mêmes fonctions.

Deux facteurs ont influencé sa décision, dit-il.

« Travailler pour le Vert & Or, c’est unique et spécial pour un Sherbrookois d’origine comme moi. Ensuite, je voulais « coacher » dans le RSEQ. C’est difficile, il y a de grands défis à relever à affronter deux des meilleurs programmes au Canada (Montréal et Québec), et c’est ce que je veux », a-t-il expliqué dans un très bon français.

« Plusieurs importants défis nous attendent, le RSEQ n’est pas une conférence facile, mais j’adore ce défi. Un défi qui passe par le recrutement. Et justement, Mathieu (Lecompte, l’entraîneur-chef), a fait un bon travail de ce côté. On doit continuer à travailler fort. »

« Mathieu est un bon recruteur, il est très organisé et il a une vision du développement du programme du Vert & Or. Et il la communique très bien à ses adjoints. »

Une combinaison parfaite

Une embauche qualifiée de « combinaison parfaite » par l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte.

« C’est le fit qu’on avait besoin, qui répond à nos besoins immédiats. On a recruté de bons jeunes quarts-arrière et de bons receveurs de passes, et on se doit de pouvoir leur offrir un excellent encadrement, et des conditions pour bien se développer. Justin va diriger notre attaque, mais aussi le développement des joueurs à ces deux positions-clés. On n’avait personne à l’interne, à temps plein, qui pouvait répondre à cette demande, auparavant », a dit le pilote du Vert & Or.

Fils de Jacques Chapdelaine, Justin a œuvré aux côtés de son père chez les pros avec les Alouettes de Montréal (2017) et les Roughriders de la Saskatchewan (2015), œuvrant comme entraîneur adjoint des receveurs pour ces deux organisations de la Ligue canadienne de football (LCF).

Sherbrookois d’origine, il connaît déjà très bien la scène universitaire pour avoir été associé à quatre formations différentes, soit les Gaiters de Bishop’s, Simon Fraser en Colombie-Britannique, les Dinos de Calgary et les Golden Gaël de Queen’s.

Il a d’ailleurs remporté la coupe Vanier avec Queen’s, comme joueur, en 2009.

« On apprécie son parcours de joueur et de jeune entraîneur. Il a gagné la coupe Vanier avec un programme universitaire qui évolue dans un environnement qui nous ressemble. Et le fait qu’il ait travaillé chez les pros, c’est aussi un avantage », a dit Lecompte.

Ce dernier confirme que la symbiose développée entre Rémi Giguère, le coordonnateur de la ligne offensive du Vert & or, et Chapdelaine, lors de leur collaboration avec Équipe Québec, l’été passé lors du Challenge de l’Est du Canada, fut un élément important dans le choix de celui qui allait diriger l’attaque du Vert & Or.

Les deux hommes passeront beaucoup de temps ensemble au cours des prochains mois. Ils sont d’ailleurs déjà installés dans le même bureau.

« On a rapidement vu qu’on travaillait bien ensemble, en fait, dès les camps préparatoires de Team Québec. Arrivé au Collège Bourget, où se déroulaient les sélections finales, ça avait cliqué. On s’entendait déjà super bien. C’est un gars de Sherbrooke, alors il n’y a pas trop de chambardement pour lui de ce côté, c’est aussi un élément important. On a aussi le même âge, on vit les mêmes choses, alors ça rend plein de choses plus faciles », a confirmé Rémi Giguère.

Ce dernier pourra se concentrer sur son rôle de coordonnateur de la ligne offensive, après avoir occupé le poste de coordonnateur à l’attaque de façon intérimaire, la saison dernière.

« On va coordonner conjointement l’attaque, avec nos expertises respectives, avec chacun nos forces. Justin a été quart-arrière et receveur, lorsqu’il jouait, alors le jeu aérien, il connaît. Moi je connais assez bien le jeu au sol. C’est une belle combinaison. »

Justin Chapdelaine connaît déjà certains membres du personnel d’entraîneurs du Vert & Or, dont Kevin Régimbald, qui jouait avec les Riders de la Saskatchewan en 2015, alors qu’il faisait partie des entraîneurs de cette formation de la LCF.

« Je suis tellement content de me joindre à l’équipe. J’ai hâte de rencontrer les joueurs et de me mettre au travail avec nos trois jeunes quarts-arrière qui se joignent à nous en janvier, et avec les anciens aussi. Les prochains mois s’annoncent très intéressants ». a poursuivi Justin Chapdelaine.

Ce dernier, comme l’ensemble du personnel d’entraîneurs du Vert & Or, est sous contrat pour la prochaine saison.

Nicolas dirigera l'attaque des Gaiters

C’est Chérif Nicolas qui occupera les fonctions de coordonnateur offensif des Gaiters laissées vacantes par le départ de Justin Chapdelaine.

L’entraîneur-chef des Mauves n’en sera pas à une première dans ces fonctions, lui qui avait aussi ce rôle lors de son passage à la barre des Spartiates du Vieux-Montréal, au football collégial, pendant trois des sept saisons qu’il a passées là-bas.

S’il devra redoubler d’ardeur en vue de la prochaine saison à la suite du départ de Chapdelaine vers Sherbrooke, Nicolas confirme que tout s’est passé dans le respect.

« Tout a été fait selon les règles de l’art et ce, dès le début du processus. Il y a eu des discussions entre les directeurs des sports de nos deux universités, et par la suite, Mathieu (Lecompte) et moi, on s’est parlé. »

« C’est certain que c’est une situation qui n’est pas évidente, mais on veut remercier Justin pour son travail avec nous lors de la dernière année. C’est décevant, mais on ne peut pas empêcher quelqu’un de vouloir améliorer son sort, s’il estime qu’il peut le faire. »

C’est pour la stabilité que Nicolas prendra la charge de l’offensive, avant de se mettre à la recherche d’un assistant offensif qui, éventuellement, dirigera l’unité. « Disons d’ici deux ans. Notre attaque sera bonne l’an prochain », a-t-il dit.

Les Gaiters ne l’ont pas facile depuis leur passage dans les Maritimes; non seulement l’équipe a peiné à récolter les victoires — une seule en deux saisons —, mais elle jongle avec des changements au niveau du personnel.

Chérif Nicolas confirme qu’il est en processus d’embauche pour le poste d’entraîneur de la ligne à l’attaque, un poste à temps plein.