Le relais masculin canadien a remporté la médaille d’or lors du relais 5000 m disputé aux Pays-Bas, dimanche.

Jordan Pierre-Gilles remporte l’or avec le relais masculin

En novembre dernier, le Sherbrookois Jordan Pierre-Gilles faisait ses débuts sur le circuit international de la coupe du monde de patinage de vitesse courte piste. Dimanche, un peu plus de deux mois plus tard, il remportait sa première médaille internationale en carrière, une médaille d’or, récoltée avec l’équipe masculine du relais 5000m, lors de la coupe du monde présentée à Dordrecht, aux Pays-Bas.

Les Québécois Pascal Dion, Steven Dubois, Charles Hamelin et Jordan Pierre-Gilles ont conquis l’or après avoir remporté le relais masculin de 5000 m en six minutes et 54,542 secondes. Les Pays-Bas ont obtenu l’argent en 6:54,573, devant la Chine en 6:54,839.

En quelques mois, Jordan Pierre-Gilles a progressé à pas de géant.

« C’est vraiment incroyable ce que je vis en ce moment! C’est dur de réellement réaliser tout ça, car ça s’est fait tellement rapidement! J’ai vu les progrès, à l’entraînement, mais de les vivre, en compétition, je ne le réalise pas encore complètement! En tout cas, ça me motive à fond la caisse pour la suite des choses! » a-t-il expliqué à La Tribune, dimanche soir.

« J’ai participé à la course de quart de finale, mais pas à celle de la demi-finale. Comme j’ai participé à d’autres courses en individuel, c’était la stratégie que je sois inséré dans le relais, en finale. Mais bon, parfois, les choses peuvent changer, évoluer. Mais pas cette fois, alors j’étais content de patiner en finale. Je me sentais très bien, en confiance, et ça s’est très bien passé! »

« On avait la bonne stratégie, on se devait d’être patient, au départ, avant d’être incisif. Il a fallu adapter notre plan de match, car il y a eu beaucoup de dépassements, notamment en début de course. Mais le résultat est juste super! »

« J’ai bien performé, individuellement, et j’en suis content. Mais remporter une médaille d’or, en équipe au relais, c’est juste fou, l’ambiance! On avait beaucoup de pression afin de classer le relais pour les Championnats du monde, et on l’a fait. Ça fait du bien. L’atmosphère était vraiment incroyable; le patinage de vitesse, c’est tellement gros, aux Pays-Bas, les gradins étaient remplis, les courses étaient à guichets fermés », a dit le Sherbrookois.

Les Championnats du monde se dérouleront en Corée, début mars.

« On n’aura pas beaucoup de temps pour la préparation. Il y aura de la récupération, avant l’annonce de l’équipe qui sera envoyée en Corée. Je vais m’entraîner en fou d’ici là, et j’espère faire partie de l’équipe du relais. Jusqu’à présent, je crois avoir bien saisi les opportunités, lorsqu’elles se sont présentées à moi. »

Les filles en argent, sans Boutin

Entre-temps, Danaé Blais, Alyson Charles, Claudia Gagnon et Courtney Sarault ont obtenu la médaille d’argent au relais féminin 3000 m. Les Canadiennes ont complété l’épreuve en 4:10,740, et elles n’ont été devancées que par les Hollandaises, en 4:10,255. Le podium a été complété par la Corée du Sud.

Après leur exploit, les représentantes de l’unifolié ont eu une petite pensée pour leur coéquipière Kim Boutin, absente ce week-end.

« Même sans Kim, on était unis et on avait le goût de se battre pour la première place, a mentionné Gagnon. Dans notre tête, je suis sûre à 100 % qu’on avait une pensée pour Kim, puis on l’a fait pour elle. Et je suis sûr qu’elle est super fière de nous! » Avec la presse canadienne