Le Waterlois Jocelyn Bélisle présidera le comité de discipline régional de Hockey Estrie la saison prochaine.
Le Waterlois Jocelyn Bélisle présidera le comité de discipline régional de Hockey Estrie la saison prochaine.

Jocelyn Bélisle accepte un nouveau défi chez Hockey Estrie

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Jocelyn Bélisle a complété un fructueux mandat de sept ans comme président du prestigieux Tournoi national pee-wee de Waterloo l’hiver dernier. L’avocat de profession n’est toutefois pas resté éloigné du hockey bien longtemps. Bélisle présidera le comité de discipline régional de Hockey Estrie la saison prochaine.

Peu après l’ouverture du poste, l’organisme a contacté directement le Waterlois afin qu’il soumette sa candidature.

«Je gagne ma vie en interprétant des lois et des règlements, donc ça me semblait une association naturelle. J’ai vécu la même expérience avec le hockey mineur de Waterloo il y a quelques années», a expliqué Me Bélisle.

«C’est une façon de remettre à la communauté ce qu’elle m’a donné. Ça me permet aussi de rester en contact avec le milieu du hockey.»

En compagnie de ses deux adjoints, Jocelyn Bélisle remplira prochainement des fonctions semblables à celle d’un juge. Il espère contribuer à assainir un climat parfois tendu.

«J’ai vu trop de querelles impliquant des entraîneurs, des parents et des arbitres. Ça met beaucoup de pression sur les jeunes et ils en sortent perdants.»

La pandémie de COVID-19 affecte l’ensemble de la société et le hockey mineur ne devrait pas y échapper à compter de l’automne. Bélisle estime d’ailleurs que l’annulation de tournois et de compétitions devrait alléger quelque peu sa tâche.

Hockey Estrie supervise entre autres l’ensemble des activités sur le territoire couvert par La Voix de l’Est.

Toujours impliqué à Waterloo

Bien occupé par sa pratique dans différents domaines du droit, Me Bélisle continue cependant de s’impliquer chez lui, à Waterloo. Il joue notamment le rôle d’entremetteur entre les différentes parties liées au projet de terrain de baseball derrière l’école secondaire Wilfrid-Léger. Les travaux ont d’ailleurs débuté dans le secteur.

«Bien humblement, je suis loin d’être le seul acteur impliqué dans ce dossier, a-t-il précisé. Nous travaillons toujours pour aller chercher du financement, mais je suis heureux de voir que le projet avance. C’est bien d’avoir des idées, mais du concret, c’est encore mieux.»

Au besoin, Bélisle demeure aussi disponible comme conseiller auprès des organisateurs du Tournoi pee-wee. Il espère évidemment que la tradition pourra se poursuivre pour une 47e année l’hiver prochain...