Dans les sphères du hockey, le défenseur de 15 ans Jérémy Jacques des Cantonniers de Magog est perçu comme un des meilleurs espoirs à sa position en prévision du prochain repêchage de la LHJMQ.

Jérémy Jacques passe de joueur rejeté à premier de classe

Dans les sphères du hockey, le défenseur de 15 ans Jérémy Jacques des Cantonniers de Magog est perçu comme un des meilleurs espoirs à sa position en prévision du prochain repêchage de la LHJMQ. Hockeyprospect.com le classe comme le meilleur espoir chez les défenseurs de la Ligue midget AAA du Québec. Au total, Jacques vient au 9e rang des meilleurs espoirs selon Hockeyprospect.com.
Pourtant, rien ne laissait présager pareil dénouement au mois d'août alors que Jacques avait été retranché au camp d'entraînement du Blizzard du Séminaire St-François avant d'être réclamé par les Cantonniers. En l'espace de quelques mois, Jacques est donc passé de joueur rejeté à premier de classe.
« Finalement, c'est la meilleure chose qui pouvait m'arriver d'aboutir à Magog. Je ne crois pas que j'aurais été utilisé comme je l'ai été avec les Cantonniers si le Blizzard m'avait gardé avec eux. Je me suis bien développé et j'ai gagné en maturité, autant sur la glace qu'à l'extérieur. M'éloigner du domicile familial et m'établir en pension à 15 ans, une nouvelle école, un nouveau milieu de vie, tout ça ont fait de moi une meilleure personne. En plus, je m'entends à merveille avec les gars de l'équipe. Si l'appel du junior majeur vient, je serai définitivement bien préparé », a énoncé Jacques.
Pas de vengeance
Celui-ci ne se montre pas sévère envers le Blizzard.
« C'est ça le hockey et moi je sais que tous les défenseurs du Séminaire ont leur place dans la ligue. Jouer avec la rage au coeur ou avec un sentiment de vengeance ne m'aurait aucunement servi. J'ai encore des amis chez les joueurs du Blizzard, des gars que je connais depuis plusieurs années. Quand tu veux jouer au hockey, tu vas où tes services sont requis et tu fais de ton mieux. Ce n'est pas plus compliqué que ça », de renchérir l'athlète de six pieds un pouce et 176 livres.
L'idée d'être repêché tôt lors de la prochaine séance de sélection de la LHJMQ lui plaît, mais le principal intéressé prétend que ça ne fait pas partie de ses préoccupations. « Pas pour le moment. On lutte pour le premier rang de notre division et malgré tout ce qu'on dit sur nous, que nos chances de finir en tête sont minces avec un alignement décimé par les blessures, nous voulons prouver que les gens ont tort de penser ainsi. Finir le plus haut possible et ensuite attaquer les séries, c'est à ça que je pense, rien de plus. »
Force est de reconnaître que les Cantonniers ont fait un bon coup en réclamant Jérémy Jacques. « Ça va dans les deux sens. Tant mieux si j'ai aidé l'équipe, mais j'ai profité moi aussi énormément des conseils de nos entraîneurs. En plus j'ai des coéquipiers qui ont été formidables pour moi », d'enchaîner celui qui considère son coup de patin et sa vision du jeu comme ses principales forces.
Jacques et ses coéquipiers des Cantonniers clôtureront leur calendrier régulier vendredi soir en visitant le Collège Charles-Lemoyne.