Jérémy Jacques

Jérémy Jacques met une croix sur la LHJMQ

L’ancien défenseur des Cantonniers de Magog Jérémy Jacques, devenu propriété du Phœnix la saison dernière à la suite de la transaction de l’attaquant Anderson MacDonald aux Wildcats de Moncton, ne jouera pas à Sherbrooke la saison prochaine et met ainsi une croix sur la LHJMQ en optant plutôt pour la USHL et les Black Hawks de Waterloo.

Le Phœnix de Sherbrooke avait obtenu un choix de première ronde en 2018, une autre sélection de premier tour en 2019, un choix de 2e ronde en 2019 et Jacques. Le Phœnix avait aussi cédé un choix de deuxième ronde en 2019 dans cette transaction.

Puisque le joueur de 17 ans de Cap-Santé ne jouera pas pour le Phœnix, l’organisation sherbrookoise devrait retrouver son choix de 2e ronde prochainement. Choix qui pourrait être cédé à Rimouski, en compagnie d’une sélection de troisième tour en 2020, en échange d’Alex-Olivier Voyer samedi lors du repêchage, ce qui n’a pas été confirmé par le Phœnix.

« J’ai adoré mon expérience à Waterloo, a affirmé Jérémy Jacques. Je n’étais pas certain de rester aux États-Unis, mais puisque tout s’est bien déroulé lors de la deuxième moitié de la saison, je veux demeurer dans la USHL. Je ne savais pas comment j’allais me sentir loin de la maison, mais j’ai réalisé que j’étais capable de me retrouver loin de ma famille et de mes amis afin de jouer au hockey aux États-Unis. »

Après avoir subi une fracture du poignet, Jacques a connu du succès sur la patinoire des Black Hawks.

« J’aurai beaucoup plus de temps de glace à Waterloo. Je sais que j’aurais eu la chance de me faire valoir avec le départ éventuel de Luke Green et de Thomas Grégoire et même si le Phœnix vise les grands honneurs dans deux ans, je sais que Waterloo présentera une excellente formation également, alors on aura aussi une très bonne saison dans la USHL. »