Jérémi Roch

Jérémi Roch au sommet

Voilà certainement la nouvelle que le Vert & Or voulait entendre en cette semaine importante de préparation avant son match de demi-finale contre les Carabins de l'Université de Montréal.
Son meilleur joueur, le quart Jérémi Roch, a connu son meilleur match de l'année, samedi, face aux Gaiters de Bishop's, ce qui lui vaut le titre de joueur offensif de la semaine.
Roch a récolté 397 verges de gain, a distribué deux passes de touché et réussi 72,5 % de ses passes.
Ainsi, si on a abondamment parlé des succès d'Hugo Richard (Québec) et de Gabriel Cousineau (Montréal), Roch a fait son petit boulot, tranquille.
Il a terminé la saison 2014 au deuxième rang pour les verges récoltées par match (289,6), troisième pour les passes de touché (11) et deuxième pour le nombre de verges au total en saison (2317).
« C'est sûr que c'est plaisant recevoir ces titres, mais on ne joue pas pour ça. Le mériter pour le dernier match de la saison, ça démontre qu'on travaille en progression et ça tombe à point, tout juste avant les séries », a indiqué Jérémi Roch.
C'était jour d'études hier pour joueurs et entraîneurs du Vert & Or. Sujet principal : les Carabins de l'Université de Montréal, adversaires lors de la demi-finale du foot universitaire, samedi à Montréal.
Les deux équipes se sont rencontrées une fois cette saison, une victoire des Carabins par 22-16 lors d'un match chaudement disputé.
« J'ai regardé les vidéos de leurs différents matchs et je vais comparer mes observations avec celles des entraîneurs afin de déterminer un plan d'action précis. J'évalue les joueurs, les différentes couvertures et avec tout ça, on décide d'un plan d'action qu'on mettra en pratique cette semaine. »
« Lors de notre premier rendez-vous, on a joué du bon foot, on a eu nos chances de gagner jusqu'à la toute fin du match. On sait qu'on peut gagner contre eux si on fait ce qu'on a à faire. Ils ont progressé depuis ce fameux match, mais nous aussi. On entre dans ce match avec beaucoup de confiance », a indiqué le pivot de quatrième année.
Jouer un match au CEPSUM en séries est une expérience particulière; le stade est petit, cerclé entre l'infrastructure en béton et le flanc de la montagne et la foule, bruyante et hostile.
Il y a deux ans, le Vert & Or s'était entraîné toute la semaine avec un bruit de foule en trame de fond.
« Jouer au CEPSUM, c'est l'fun, il y a une belle atmosphère de foot. Je ne serais pas surpris qu'on récidive avec la même stratégie d'entraînement cette année, ce fut très bénéfique la fois précédente. »
« Ce sera un match difficile, les Carabins sont une formation qui joue dur, l'équipe qui acceptera de payer le prix de la victoire va l'emporter. »