Félix Roussel est l’un des onze Sherbrookois qui participeront à la Coupe Canada de patinage de vitesse courte piste en fin de semaine à l’aréna Eugène-Lalonde.

« Je vais tout donner à la maison » — Félix Roussel

La première étape de la Coupe Canada présentée à Sherbrooke ce week-end ne servira pas seulement à gagner une place pour les Championnats nationaux de patinage de vitesse junior. Pour Félix Roussel, ce sera aussi l’occasion de profiter du fait qu’il patinera sur sa propre glace et qu’il fera tout pour réaliser les meilleurs temps sur la surface rapide de l’aréna Eugène-Lalonde.

« Je vais tout donner à la maison », a lancé d’entrée de jeu le patineur sherbrookois, qui affrontera la relève du patinage de vitesse courte piste du pays en espérant obtenir le meilleur classement chez les Canadiens d’âge junior lors des trois différentes épreuves. 

Dans son cas, l’obtention de son billet pour les Nationaux ne devrait être qu’une formalité. 

« J’ai hâte de voir où je suis rendu, affirme l’athlète de 18 ans. J’espère constater une belle progression. Les 22 meilleurs patineurs d’âge junior prendront part aux Nationaux et en principe, je devrais gagner ma place. J’ai quand même terminé les derniers championnats au 5e rang. Donc je profiterai de cette compétition pour peaufiner mes stratégies. » 

Ce sera également le cas d’Ann-Sophie Bachand.

« J’en profiterai pour me comparer aux autres. Il y a deux semaines, j’ai déjà pu évaluer mon niveau lors de la compétition élite. Tout ce que je vise, c’est un top 20. Par la suite, je me fixerai de nouveaux objectifs pour les Nationaux », indique Ann-Sophie Bachand. 

Au total, onze Sherbrookois seront de la partie : Félix Roussel, Guillaume Dion, Guillaume Deslauriers, Vincent Labrecque, Émile Bond et Marc-Antoine Lemay chez les hommes et chez les dames, Ann-Sophie Bachand, Adélie Arvisais-Bacon, Elizabeth Lepage-Farrell, Jasmine Grenier et Amelia Blinn. Nicolas Perrault et Alyson Lalonde ne participeront pas à cette compétition, ayant déjà leur billet en poche.

Notons que des athlètes de 19 ans participeront aussi à la Coupe Canada 1 même s’ils ne sont pas d’âge junior. C’est entre autres le cas de Guillaume Dion.

« C’est aussi l’occasion pour moi de m’entraîner dans un scénario de compétition et de me mesurer aux plus jeunes même si je suis d’âge senior. On est nombreux à ne pas être d’âge junior, mais les jeunes nous offrent une excellente opposition, donc je crois que ce serait raisonnable dans mon cas de viser un top 16 », note Guillaume Dion.