Léo Grandbois a réussi un exploit rarissime mercredi en Slovaquie. Sur le podium, il est entouré du Russe Said Karimulla Khalili, médaillé d'argent, et de l'Allemand Danilo Riethmüller, médaillé de bronze.

«Je suis l'homme le plus heureux du monde»

Le Sherbrookois Léo Grandbois a remporté la plus importante victoire de sa jeune carrière en biathlon, mercredi en Slovaquie. Le jeune homme est désormais champion du monde en catégorie benjamin après avoir remporté la course individuelle de 12,5 km disputée dans le cadre du championnat du monde junior, qui se déroule à Brezno-Osrblie, en Slovaquie.
Le jeune homme de 17 ans participe à ses premiers championnats du monde junior. Il a amorcé sa course au 9e rang et il a conclu en tête avec un temps de 32 minutes et 56,6 secondes, avec une avance de 15 secondes sur le détenteur de la deuxième place.
Plus que tout, Grandbois a été parfait au tir, touchant les 20 cibles proposées. C'était la première fois qu'il réussissait l'exploit et il fut le seul à le faire, hommes et femmes confondus, pendant la journée de compétition de mercredi.
Pour mettre ce résultat en perspective, Léo Grandbois s'était classé au 22e rang au sprint lors des Jeux olympiques de la jeunesse 2016, disputés en Norvège.
C'est un jeune homme encore sur son nuage de bonheur qui a répondu aux questions de La Tribune, mercredi en fin de journée.
« Ça représente plusieurs années d'entrainement et de passion que j'ai pour ce sport! Je suis présentement l'homme le plus heureux du monde, je crois! », a-t-il d'abord lancé.
« Écoute, ce matin, je me suis levé en me disant qu'un top 10 serait satisfaisant; mais bien sûr, comme lors de chaque course que je fais, mon but c'est de gagner. J'étais par contre réaliste, il y avait de très bons gars sur le parcours. Dès le départ, je me sentais très bien. Quant à mes tirs parfaits, je me suis concentré à reproduire ce que je fais à l'entraînement. Je suis resté concentré lors de tous mes tirs et j'ai tout touché! »
« Je suis parti assez conservateur. Après les deux premiers tirs parfaits, je savais que j'étais bien positionné. Et après le dernier tir, mes entraîneurs me criaient que j'étais premier! »
« Même au fil d'arrivée, ça m'a pris un bout de temps avant de comprendre que j'avais gagné la course! »
À la vitesse grand V
Récipiendaire du Victor dans la catégorie athlète masculin de niveau national lors de la 36e édition du Mérite sportif de l'Estrie, Grandbois espérait alors un top 10 à cette première expérience en championnats du monde junior, gardant ses espoirs de médailles pour l'an prochain.
Il aura finalement dépassé ses objectifs à la vitesse grand V.
« En effet, c'est ma meilleure performance à vie! Les conditions n'étaient pas faciles, il pleuvait et la piste était molle un peu à la fin. Mais le parcours me plaisait bien, avec ses nombreuses montées. Le ski est davantage ma force que le tir; aujourd'hui (mercredi), j'ai réussi à faire les deux à la perfection », a-t-il résumé.
Grandbois participera au sprint, vendredi, à la poursuite, le 26 février et au relais, le 27 février.
Son ancien entraîneur d'été, Jean-Philippe Le Guellec, a été le premier Canadien à réussir l'exploit à ces Championnats du monde. Il avait signé la victoire au sprint, en 2004, à Haute Maurienne Vanoise en France.
Tant Le Guellec que Grandbois étaient sous la supervision de Sandrine Charron, l'une des références au Canada en biathlon.
Elle s'occupe de lui depuis au moins quatre ans.
« Lorsqu'on a appris la nouvelle tôt mercredi, on était très contents et énervés, mais en même temps, je ne suis pas tombée par terre. S'il y a un athlète qui pouvait accompagner un tel exploit, c'est Léo. Il est présentement le meilleur junior au Canada, même s'il est de catégorie benjamin. Il domine des athlètes qui ont parfois trois ans de plus que lui », a-t-elle précisé.
« Un top 10, et de manière plus réaliste un top 20, était l'objectif atteignable. C'était sa première expérience internationale lors d'une compétition d'envergure. Tu ne sais jamais comment l'athlète va réagir dans ces conditions. C'est vraiment un exploit extraordinaire! Léo a un super potentiel et c'est clair pour lui qu'il veut atteindre un jour les Olympiques. Il a franchi une étape, aujourd'hui (mercredi) ».
Le championnat canadien de biathlon et le championnat canadien de ski de fond sont les épreuves au menu de Grandbois une fois de retour au pays.