Jamie Benn
Jamie Benn

Jamie Benn vivra une première expérience en finale d'association

Stephen Hawkins
Associated Press
Jamie Benn a participé à plus de matchs éliminatoires que quiconque chez les Stars de Dallas. Voilà que le capitaine des Stars a finalement franchi le deuxième tour.

«Nous étions dans la même situation l’année dernière et nous en sommes sortis avec le mauvais résultat», a rappelé Benn. «C’est agréable d’obtenir cette victoire et d’aller de l’avant.»

Les Stars participeront à la finale de l’Association Ouest pour la première fois depuis 2008, soit deux ans avant les débuts de Benn dans la LNH.

Le directeur général Jim Nill a fait signer des contrats aux vétérans Joe Pavelski et Corey Perry l’été dernier, les ajoutant à une formation qui comptait déjà Benn et Tyler Seguin.

Mais les Stars ont obtenu l’aide d’un héros inattendu dans leur victoire de 5-4 en prolongation, vendredi, contre l’Avalanche du Colorado lors du septième match de leur demi-finale de l’Association Ouest.

L’attaquant recrue Joel Kiviranta, à son seul match contre l’Avalanche, a complété son tour du chapeau en inscrivant le filet décisif à 7 : 24 de la première période de prolongation, dans ce qui était le 48e match éliminatoire de Benn, réparti sur quatre campagnes différentes.

Le deuxième but de Kiviranta avait permis aux Stars d’égaler le score à 4-4 avec 3 : 30 à jouer au temps réglementaire, et seulement dix secondes après que l’Avalanche eut pris l’avance pour la troisième fois de la rencontre.

«Je ne suis pas le gars le plus intelligent au monde. Mais il y a de bonnes chances qu’il soit dans formation lors du prochain match», a lancé l’entraîneur-chef par intérim Rick Bowness au sujet de Kiviranta, qui avait amassé un but en 11 matchs pendant le calendrier régulier.

«Je vais lui parler et lui faire dire que, oui, tu vas participer au prochain match.»

Ce prochain match aura lieu dimanche soir dans le cadre du premier duel de la finale de l’Association Ouest contre les Golden Knights de Vegas.

Ces derniers, comme les Stars, menaient leur série 3-1 avant d’être poussés à un septième match, qu’ils ont gagné 3-0 contre les Canucks de Vancouver.

Un an après avoir perdu le septième match de leur série demi-finale en deuxième prolongation contre les Blues de St. Louis, les éventuels champions de la Coupe Stanley, les Stars ont récolté une première victoire en prolongation lors d’un duel éliminatoire ultime pour la première fois depuis leur déménagement à Dallas, il y a plus d’un quart de siècle.

«Nous avons appris de l’an dernier dans cette défaite en deuxième prolongation contre St. Louis», a affirmé Bowness. «Vous vous accrochez. Vous bataillez moment par moment, présence par présence, et vous attendez la suite.»

Les Stars et les Golden Knights ont divisé leurs deux duels pendant la saison régulière, tous deux joués à Dallas. Les Golden Knights ont signé une victoire de 5-3, il y a un mois à Edmonton, lors du tournoi de classement réservé aux quatre formations ayant affiché le meilleur pourcentage d’efficacité dans l’Association Ouest pendant la saison régulière.

Même s’ils n’en sont qu’à leur troisième saison dans la LNH, les Golden Knights participeront à leur deuxième finale d’association. Quant aux Stars, ce n’est que la deuxième fois qu’ils s’aventurent aussi loin dans les séries éliminatoires depuis leurs qualifications consécutives à la finale, en 1999 et en 2000. Ils ont gagné leur seule coupe en 1999.

«Sensation irréelle», s’est exclamé le défenseur John Klingberg après le septième match contre l’Avalanche.

«Nous avons vu beaucoup de buts se marquer. Ç’a été une série bizarre pour nous, avec des hauts et des bas. C’est comme ça pendant les séries. Vous devez contrôler vos émotions, ne pas monter trop haut, ne pas descendre trop bas. […] Nous allons être fiers de nous ici.»

Les Stars, qui avaient marqué au moins cinq buts seulement cinq fois en 69 parties du calendrier régulier, en ont obtenu cinq dans chacune de leurs quatre gains contre l’Avalanche. Ils ont également inscrit au moins cinq buts dans trois de leurs quatre victoires contre les Flames de Calgary en première ronde.

Tout ça, après que les Stars eurent été limités à quatre buts, et blanchis pendant 179 minutes sur 185 pendant les matchs du tournoi de classement. Ces trois buts ont été réussis dans un intervalle de cinq minutes en deuxième période de leur défaite contre les Golden Knights.

Ils ont été blanchis par l’Avalanche et ont vaincu les Blues en tirs de barrage après que Joe Pavelski eut égalé le score à 1-1 pendant la dernière minute du temps réglementaire.

Au moment de la pause forcée il y a plus de quatre mois et demi, les Stars avaient perdu six matchs consécutifs.

«Je suis heureux pour les gars, tout simplement. Tout ça n’a rien à voir avec moi. Je suis un homme âgé qui savoure l’aventure», a déclaré Bowness qui, cette année, est devenu seulement le troisième entraîneur-chef à avoir travaillé derrière le banc d’une équipe de la LNH pendant des segments de cinq décennies différentes.

«C’est un grand moment pour l’organisation. Et nous n’oublions pas le fait que nous avons parcouru la moitié du chemin. Nous sommes venus ici pour gagner la coupe Stanley.»