Jacob Dion sera le capitaine des Cantonniers de Magog pour la saison qui commence.

Jacob Dion, le capitaine attendu

C’est presque sans surprise que le vétéran défenseur Jacob Dion a succédé à Jérémy Rainville comme capitaine des Cantonniers de Magog. Même avec un statut de recrue, Dion avait rapidement pris sa place chez les Cantonniers de Félix Potvin la saison dernière, non seulement en raison de ses performances sur la glace, mais aussi en raison du leadership qu’il exerçait déjà autour de lui.

Lorsqu’il est revenu du camp d’entraînement des Voltigeurs de Drummondville à quelques jours du début de la saison dans la Ligue midget AAA du Québec, il était pratiquement écrit dans le ciel que Dion hériterait du C sur son chandail. Celui-ci en a eu la confirmation la veille du match initial des Magogois.

« Je prends ça comme un grand honneur, mais avec beaucoup d’humilité. Le C ne fait pas de moi un meilleur individu ou un meilleur joueur. J’ai simplement une lettre qui rappelle aux amateurs que je suis capitaine de l’équipe, mais avec ou sans ce titre, mes responsabilités auraient été les mêmes. Je savais ce qui m’attendait à titre de vétéran et je n’avais pas besoin de devenir le capitaine de l’équipe pour faire ma part et aider les entraîneurs à former un groupe homogène », a confié Dion.

Gaudreau

Quand Jacob Dion considère que c’est un honneur d’avoir été nommé capitaine de l’équipe, c’est qu’il était aux premières loges lors des cérémonies du 40e anniversaire de l’équipe pour voir défiler sur la glace la grande majorité des capitaines des 39 éditions précédentes.

« C’était drôlement impressionnant. Je n’étais pas né lorsque la plupart d’entre eux ont joué à Magog, mais j’ai pu me rendre compte qu’ils étaient fiers d’avoir rempli le rôle de capitaine de cette grande organisation. Certains d’entre eux ont joué dans la Ligue nationale et d’autres réussissent bien dans la vie. Voilà que je joins ce groupe restreint des capitaines dans l’histoire de l’équipe. Je suis choyé », fait-il valoir.

D’ailleurs, Dion compte bien s’inspirer de Frédérik Gaudreau, capitaine en 2010-2011, pour ne pas lâcher prise et de continuer à croire à son rêve. « Frédérik, comme moi, est revenu jouer à Magog une deuxième saison. Il s’est toujours accroché, refusant de baisser les bras. Il n’a pas connu une ascension rapide, mais cela est réservé aux joueurs d’exception. Je m’identifie beaucoup à Frédérik et j’aimerais bien l’imiter dans son parcours. »

Revenu à Magog sur le tard, le nouveau capitaine des Cantos aime bien ce qu’il voit dans le vestiaire. « Trop tôt pour s’emballer après un seul match, mais je vois bien que nous avons les éléments pour connaître une autre excellente saison. Avec un entraîneur comme Félix Potvin qui connaît bien la ligue et sait ce que ça prend pour progresser et bien figurer, tous les espoirs sont permis. En plus, il a huit vétérans sous la main qui sont familiers avec son système. Nous ne sommes pas encore sur la même page et c’est normal en début de saison. Mais il y a de l’espoir avec ce groupe de joueurs », estime Dion qui avait des ailes sur la glace lors du match d’ouverture contre les Gaulois de Saint-Hyacinthe.

« J’ai travaillé beaucoup le bas de mon corps cet été pour pouvoir exploser sur la glace. Je constate une nette différence », mentionne l’orgueil de la petite municipalité de Stoke.

Mentionnons que Marshall Lessard et Isaac Belliveau seront les adjoints de Dion chez les Cantonniers.