Le gardien des Forestier Nathan Darveau a fait face à 35 tirs, mais il a souvent eu la vie facile.

Isaac Belliveau lance les Cantonniers en avant

Un but du défenseur Isaac Belliveau sur un jeu de puissance après seulement 34 secondes d’écoulées à la première période de prolongation a procuré une victoire de 3-2 aux Cantonniers de Magog sur les Forestiers d’Amos, mardi soir. Les Magogois prennent ainsi les devants 1-0 dans cette série huitième de finale trois de cinq.

Le but de Belliveau est venu mettre un baume sur la très mauvaise sortie des champions défendants dans ce premier match éliminatoire en 2019. Faisant face à un déficit de 0-2 après deux périodes, les visiteurs ont trouvé le moyen de provoquer l’égalité grâce à deux buts de Steven Fournier. Les spectateurs étaient médusés. Les Forestiers qui avaient un long voyage dans les jambes démontraient le plus de fougue dans ce troisième vingt et ont fait mal paraître les Cantonniers à plus d’une reprise.

C’est finalement Belliveau avec son but qui a mis fin aux espoirs des Forestiers de causer une première surprise dans les séries du circuit Lévesque. De sa position, Belliveau a aperçu une cage déserte devant lui et s’est empressé de tirer avant que le gardien Nathan Darveau ne revienne à sa position. « J’ai voulu faire ça vite, mais je ne savais pas que la rondelle avait trouvé le fond du filet. C’est quand j’ai vu la réaction de mes coéquipiers sur la glace avec les bras en l’air que j’ai réalisé que j’avais marqué », a expliqué Belliveau qui ne s’est pas gêné pour affirmer que la performance de l’équipe avait laissé à désirer.

« Surtout, nous n’avons pas travaillé 60 minutes. On ne peut pas disputer une autre partie comme celle-là mercredi. Et on doit respecter le plan de match. »

Son coéquipier Olivier Picard partageait son opinion. « C’est certain que ce n’est pas le genre de départ qu’on espérait. On a joué avec le feu avec de l’indiscipline et des mauvaises punitions. Il faut quand même donner du mérite aux Forestiers. Ils travaillent fort et ils essaient de nous déconcentrer de toutes les façons. On a mordu à l’hameçon à quelques reprises. C’est un sérieux avertissement pour nous », a révélé Picard, le meilleur des siens dans cette partie, même s’il n’a pas participé au pointage.

Les deux premiers buts des Cantonniers ont été l’œuvre d’Alexandre Doucet et Tristan Roy.

Surexcitation

Dans son bureau, Félix Potvin avait sa façon à lui de commenter la performance plutôt tiède de son équipe. « À 2-0 en notre faveur, les gars sont devenus surexcités. Nous avons enchaîné avec des mauvaises punitions, des efforts douteux de certains, rien de trop joli. Les arbitres levaient le bras facilement ce soir (hier). Il faut être plus brillants et s’ajuster en conséquence. On peut dire que nous nous sommes tirés dans le pied dans cette première partie. Les gars n’ont pas eu besoin d’un grand discours après la partie. Ils savent exactement là où ils ont péché. »

Affaibli par un virus, Justin Robidas était demeuré à la maison. Son cas demeure douteux pour la deuxième partie de la série mercredi soir à l’aréna de Magog.

Le match a été disputé devant près de 600 spectateurs.

En vitesse

Avant le début de la rencontre, les Cantonniers ont honoré leurs joueurs par excellence pour la période de janvier et février. Les heureux élus ont été Zackary Michaud (joueur étudiant), Kaylen Gauthier (joueur défensif) et Jérémy Lapointe (joueur offensif).

  • /////

Le gardien Olivier Adam, qui a reçu 22 lancers, a probablement sauvé le match pour les Cantonniers en troisième période en refusant de céder sur une échappée de Mickael Hébert. À l’autre bout de la patinoire, le diminutif Nathan Darveau a été mis à l’épreuve à 35 reprises. Toutefois, il n’a pas été sérieusement menacé.

  • /////

Israel Mianscum passe énormément de temps sur la glace pour les Forestiers. Fort, habile, possédant un bon tir, le numéro 24 des Forestiers est sans l’ombre d’un doute leur meilleur joueur. En plus, il prend un malin plaisir à déranger l’adversaire.

  • /////

Malgré le pointage serré, les spectateurs sont restés sur leur appétit dans cette partie qui a offert du jeu décousu. Mettons ça sur le compte la longue pause de deux semaines qui a le dos large.

  • /////

Certains vétérans des Cantonniers devront se regarder dans le miroir. Certains démontraient des signes d’impatience et maugréaient plutôt que de montrer l’exemple. Impardonnable! Parions que Félix Potvin passera son message avant le match de mercredi soir.