Contenu commandité
Il y a 35 ans, la coupe Calder à Sherbrooke
Sports
Il y a 35 ans, la coupe Calder à Sherbrooke
Il s’agit peut-être du plus grand championnat de l’histoire de la Ville de Sherbrooke. Il y a 35 ans presque jour pour jour, les Canadiens de Sherbrooke, menés par Patrick Roy, Serge Boisvert et Claude Larose remportaient la coupe Calder. La Tribune revient sur ce championnat marquant et sur le passage, court et intense, de la Ligue américaine dans la région.Il y a 35 ans, la coupe Calder à Sherbrooke
Partager
« Ma petite coupe Stanley »

Sports

« Ma petite coupe Stanley »

Le 24 mai 1985, les Canadiens de Sherbrooke l’emportent 3 à 1 face aux Skipjacks de Baltimore pour remporter la série finale de la coupe Calder 4-2 devant un Palais des sports survolté. Cette conquête du championnat de la Ligue américaine de hockey représente encore beaucoup pour plusieurs joueurs.

« C’est ma petite coupe Stanley, indique Claude « Rosie » Larose qui a joué à Sherbrooke durant trois saisons avant de passer derrière le banc. C’est le fait saillant de ma carrière. Tout ce que je me rappelle, c’était que je ne voulais vraiment pas retourner à Baltimore pour un match #7. J’étais brûlé complètement. Je me suis assis dans la chambre après la partie et j’étais complètement vidé. »

Serge Boivert, aujourd’hui dépisteur pour les Canadiens de Montréal, se dit toujours aussi fier de porter sa bague de la coupe Calder que celle de la coupe Stanley remportée l’année suivante.

« Quand tu gagnes un tournoi, que ce soit à n’importe quel niveau, c’est un privilège, mentionne-t-il. Ç’a été le premier grand championnat de ma carrière professionnelle, ça m’a marqué. »

La coupe Calder représente aussi beaucoup pour Michel Therrien, qui a par la suite été entraîneur-chef dans la LNH. 

« Je me rappelle qu’on est allé à l’hôtel de ville après la parade, souligne celui qui est aujourd’hui entraîneur adjoint chez les Flyers de Philadelphie. On a festoyé comme on se devait de festoyer. Ce sont de beaux souvenirs. Et encore à l’occasion je croise d’anciens coéquipiers et c’est toujours le fun de se revoir. »

Sherbrooke dans la Ligue américaine : un passage marquant

Sports

Sherbrooke dans la Ligue américaine : un passage marquant

Malgré les retentissants succès des Castors de Sherbrooke durant les années 1970, Georges Guilbault a décidé de se départir de la franchise de la LHJMQ en 1982. Cette décision a pavé la voie à huit ans de hockey de la Ligue américaine à Sherbrooke.

En 1982, les Castors, menés par John Chabot, Daniel Campeau et Gerard Gallant, viennent de remporter un troisième championnat de la LHJMQ en huit ans. L’équipe s’est aussi inclinée en finale à trois reprises pendant cette période. Malgré les succès, Georges Guilbault, alors aux commandes de l’équipe, sent un essoufflement de la part des partisans. 

« Il commençait à y avoir moins d’intérêt de la population, souligne-t-il en entrevue avec La Tribune. On voyait les chiffres baisser même si on gagnait et qu’on avait une bonne équipe. »

Autre brique sur le hockey junior à Sherbrooke, la Ligue nationale de hockey vient d’adopter en 1980 un règlement, toujours en vigueur, permettant à ses équipes de repêcher des joueurs de 18 ans.

« On perdait nos joueurs plus tôt et la Ligue nationale n’avait pas instauré une compensation adéquate, indique M. Guilbault. On avait un manque à gagner. Les spectateurs voyaient partir des joueurs et on avait eu plusieurs premiers choix comme Michel Petit, Rick Vaive ou Jere Gillis. Je vendais moins de billets de saison et avec les analyses que j’avais, le futur du junior n’aurait pas été profitable. »

Georges Guilbault se rend donc à une rencontre de la Ligue américaine en 1982 à Hartford.

« J’avais eu des discussions avec John Fergusson [NDLR: directeur général des Jets de Winnipeg] et ça m’intéressait d’amener une équipe professionnelle à Sherbrooke », mentionne-t-il.

Georges Guilbault met donc la main sur une équipe qui s’amène à Sherbrooke et devient les Jets, club-école de la formation du même nom à Winnipeg dans la Ligue nationale.

« On s’est rendu à la Coupe Memorial avec les Castors en mai et en juin on a commencé les préparations pour l’arrivée des Jets de Sherbrooke, explique M. Guilbault.