Charley Hoffman (sur la photo), Sergio Garcia, Thomas Pieters et Rickie Fowler se retrouvent tous à moins-4, au sommet du classement.

Il n'y en aura pas de facile...

Homme de hockey et ancien bras droit de Sam Pollock chez le Canadien de Montréal, le regretté Sherbrookois Claude « Piton » Ruel disait souvent à ses troupiers : « Il n'y en aura pas de facile ». Ce fut le cas au Tournoi des Maîtres avec une moyenne frisant les 75 coups chaque jour, la plus haute depuis 2007.
Claude « Piton » Ruel aurait certainement lancé sa célèbre phrase s'il avait été présent à Augusta, devant la difficulté du parcours, et ce en raison de la météo. Même si un ciel bleu, mur à mur, aura permis vendredi de calmer un peu tout le monde et de réchauffer un brin les muscles des golfeurs, le mal était déjà fait dans plusieurs cas... et ça va continuer d'être un défi!
Jeudi dernier, mon billet tournait autour d'une confrontation entre les jeunes loups et les vétérans du circuit. Sans en faire une prédiction, je favorisais les jeunes dans cette bataille en route vers le Veston vert, emblème du tournoi des Maîtres, à raison des succès enregistrés jusqu'à maintenant cette saison. Un point m'a toutefois échappé, soit la météo, et l'expérience des vétérans leur sauve la mise pour le moment.
À mi-chemin du tournoi, un coup d'oeil au tableau des meneurs montre que les vétérans font la vie dure aux jeunes, sauf dans le cas de l'Américain Rickie Fowler, un favori de la foule et le Belge Thomas Pieters, 25 ans. Les deux partagent la première position avec les co-meneurs Charley Hoffman de Las Vegas, 40 ans, et l'Espagnol Sergio Garcia, 37 ans.
Aussi, dans le camp des vétérans, William McGirt de la Caroline, 37 ans, est en retard de deux coups. Fred Couples, 57 ans, s'est approché à un coup des meneurs avant de rater un oiselet au 15e et d'être victime d'un bogie au 17e, se classant tout de même chez les 10 meilleurs pour le week-end.
Le gaucher Phil Mickelson aura été fidèle à lui-même avec un second neuf en dent de scie, mais le vainqueur de trois Vestons vert va être du tournoi ce week-end.
Jordan Speith, le champion de 2015, a tardé à se mettre en marche en plus d'être victime d'un pointage de 9 au 15e trou à normale 5. Un trou qui va le hanter jusqu'à la fin du tournoi, lui qui a terminé avec un oiselet pour 69.
La plus grande déception du tournoi aura été la blessure à Dustin Johnson, blessé au dos lors d'une chute à son domicile, la veille de la ronde initiale.
Aussi, l'ex-champion Bubba Watson a remis des cartes de 74 et 78, ce qui lui coûte une place pour les rondes finales. Jason Day, lui aussi au nombre des favoris, va être du week-end, mais en retard sur les meneurs. Le champion défendant Danny Willett va regarder la fin du tournoi à titre de spectateur.