France Bisson a été intronisée au Temple de la renommée de Patinage Québec, la fin de semaine dernière à Bromont.

Honorée pour 50 années de dévouement

France Bisson fait désormais partie d'un club très prestigieux. La fin de semaine dernière, elle est devenue seulement la troisième Estrienne à être intronisée au Temple de la renommée de Patinage Québec, en reconnaissance de ses quelque 50 années de bénévolat et d'implication passées au sein de ce sport qui la passionne depuis qu'elle est toute petite.
Mme Bisson a reçu cet hommage lors du gala annuel de Patinage Québec, à Bromont.
« Ce fut une très belle surprise, je ne m'y attendais pas du tout », a dit à travers un sourire celle qui est également mairesse du petit village de Saint-Sébastien, dans la région de Mégantic.
Elle rejoint donc Jean Cloutier, de Lac-Mégantic, et Carmen Michaud, de Coaticook, qui ont reçu pareil honneur, depuis la création du Temple de la renommée, en 1978.
France Bisson a occupé pratiquement tous les postes au sein de cette discipline sportive, au fil des années. Une implication qui lui tient à coeur, et qu'elle a transmise aux autres membres de sa famille, dont sa fille Ann-Julie, actuelle directrice générale à Patinage Québec et ancienne athlète en patinage au sein de l'équipe du Québec.
La jeune France Bisson a elle-même patiné pendant une quinzaine d'années et c'est à Windsor, en 1974, qu'elle amorce son implication bénévole comme entraîneur.
Elle a par la suite démarré le club à Saint-Sébastien, un club toujours en vie et en santé. « C'est ma plus belle fierté », avoue-t-elle.
Durant près d'une vingtaine d'années, elle a occupé différents postes pour le développement des athlètes et au niveau des conseils d'administration.
Elle amorcera en même temps une collaboration avec l'association régionale de patinage artistique, et son président d'alors Jocelyn Proulx; elle était alors responsable des communiqués de presse.
Mme Bisson a par la suite occupé la présidence de l'association régionale, pendant cinq ans, lorsque Jocelyn Proulx a accepté la présidence de Patinage Québec.
Elle a également participé aux activités du conseil d'administration de Patinage Québec, en plus de diriger et de superviser l'équipe du Québec.
« Mais comme ma fille s'est par la suite classée pour cette équipe, j'ai laissé ma tâche pour me consacrer aux officiels. Il y avait beaucoup de travail à faire; les officiels sont une priorité pour un sport jugé comme le nôtre. »
Travailler dans l'ombre, au profit des athlètes, pouvoir faire une différence, voilà ce qui guidé France Bisson dans son bénévolat, mais aussi à la tête de son village.
« J'ai toujours aimé croire que tu peux faire une différence, que tu peux bâtir un monde meilleur. Les athlètes sont parfois forts devant l'adversité, mais aussi très souvent fragiles. La réussite a plusieurs degrés, selon les athlètes. »
« J'ai constaté au fil des années que les athlètes atteignent les plus hauts niveaux encore plus rapidement. Avant, une athlète faisait l'Équipe du Québec avec un double axel alors que maintenant, les filles font des triples axels. Le Canadien Patrick Chan a été champion du monde avec un quad, alors qu'aujourd'hui, s'il en fait deux dans sa routine il termine au sixième rang! »
Retraitée du milieu de la santé, France Bisson compte bien solliciter un nouveau mandat à la mairie de Saint-Sébastien, en novembre 2017.
« J'ai encore beaucoup d'énergie! Comme au patin, j'aime contribuer dans un petit milieu, garder une belle qualité de vie, aider les autres. Ces deux domaines se ressemblent beaucoup. Je crois qu'on apprend des choses, et qu'on côtoie des gens formidables, dans chaque implication. »
En route pour 2020
Le Canada a fait la demande pour accueillir les championnats du monde de patinage artistique, en 2020. Quatre autres pays européens sont aussi sur les rangs.
Le président de Patinage Québec, Jocelyn Proulx, estime que le Canada a 95 % des chances d'obtenir la compétition, qui monopoliserait alors le Centre Bell.
Si tel est le cas, France Bisson accepterait une invitation à y oeuvrer comme bénévole avec plaisir.
En effet, depuis trois ans, Patinage Québec organise des événements qui servent de rodage pour les bénévoles en vue de l'accueil éventuel des championnats du monde.
Et c'est France Bisson qui supervise ces bénévoles.
« Les postes pour participer à l'organisation seront très certainement convoités et je serai alors rendue vieille! Mais si je suis sollicitée, je vais y aller. »