Sur cette photo prise à l’aide d’un drone, on peut voir les différentes zones délimitées pour le concept de jeu «Dixtanciat10n».
Sur cette photo prise à l’aide d’un drone, on peut voir les différentes zones délimitées pour le concept de jeu «Dixtanciat10n».

Hockey balle: le concept «Dixtanciat10n» fait réagir

Les dirigeants du centre Dek Hockey Dix10 ne ménagent pas leurs efforts afin de relancer le hockey balle en temps de pandémie. Vendredi, ils ont présenté le concept de jeu «Dixtanciat10n», qui ne fait toutefois pas l’unanimité.

«On sait que lors de la première phase de reprise, il faudra probablement respecter la règle du deux mètres de distance. Comme les regroupements de 10 personnes et moins sont maintenant permis, on a concocté une formule avec huit joueurs, dont deux gardiens, sur la surface», a expliqué Mike Ménard, copropriétaire du complexe granbyen.


« Personne n’attend sur le banc, ce qui réduit beaucoup les risques de transmission du coronavirus »
Mike Ménard, copropriétaire du complexe Dek Hockey Dix10

Le concept «Dixtanciat10n», qui devra cependant obtenir l’aval du gouvernement québécois, regroupe quatre «périodes» dont la durée reste à confirmer.

Les joueurs de chaque équipe s’élanceraient d’abord pour des lancers puis des tirs sur réception. On tiendrait ensuite des mini-matchs à deux contre un où chacun doit demeurer dans un corridor clairement délimité. Une séance de tirs de barrage, toujours en se tenant à deux mètres du gardien, viendrait ensuite clore la partie.

«Personne n’attend sur le banc, ce qui réduit beaucoup les risques de transmission du coronavirus», souligne Ménard.

«On veut que les gens puissent venir s’amuser. On aimerait organiser une mini-ligue, mais sans trop de compétition.»

Les inscriptions devraient être lancées au cours des prochains jours.

Réactions diverses

La vidéo promotionnelle dévoilée sur la page Facebook de Dek Hockey Dix10 vendredi midi avait généré plus de 130 commentaires et autant de partages au moment d’écrire ces lignes.

Certains ont salué une initiative «audacieuse» et «inventive», tandis que d’autres estiment que les gens du Dix10 cherchent à tout prix à relancer leurs activités avec une formule qui «dénature» le hockey balle.

«Aussi bien jouer au hockey sur table, tant qu’à ça», a même affirmé un internaute.

Mike Ménard estime que les réactions négatives proviennent surtout «de l’extérieur», alors que les gens de la région adhèrent davantage au projet.

«Les gens doivent comprendre qu’on ne pourra pas jouer au dek comme avant dans un avenir rapproché. On doit trouver des solutions pour faire des revenus, pour survivre», a fait valoir le Granbyen, qui souhaite aussi offrir la location de surfaces.

En attente de réponses

Le concept «Dixtanciat10n» s’inscrit dans le cadre de la première phase du plan de déconfinement déposé récemment par l’Association nord-américaine des joueurs et joueuses de hockey balle.

«Les gens de l’association n’ont reçu aucune réponse de la part du gouvernement, à part un accusé de réception», a indiqué Ménard.

«On espère que les choses vont bouger prochainement.»

L’autre centre de hockey balle à Granby, le Pile ou Face, comptait aussi accueillir près de 3000 joueurs cet été avant l’éclosion de la pandémie. Ses propriétaires attendent maintenant les directives du gouvernement Legault.

Dimanche, Sébastien Houle a confirmé que le camp de jour multisports du complexe débutera en août plutôt qu’à la fin juin, comme c’était initialement prévu. Son équipe espère que la pandémie se résorbera quelque peu dans deux mois.