Brendan Cregan a accordé cinq buts sur 32 tirs aux Huskies de Rouyn-Noranda.

Harvey-Pinard compte et plonge

Trois buts de Rafaël Harvey-Pinard ont permis aux Huskies de vaincre le Phœnix par la marque de 6 à 3 jeudi soir à Rouyn-Noranda. Le Phœnix s’était pourtant forgé une avance de deux buts, mais la Meute a déployé son offensive en comptant cinq buts consécutifs.

Si le tour du chapeau de Harvey-Pinard fait les manchettes lors des tours d’horizon de la LHJMQ, son geste sur la punition d’obstruction décernée à Alex-Olivier Voyer en troisième période a aussi fait jaser. 

Une séquence qui a forcé l’entraîneur Stéphane Julien à tenir une discussion animée avec les officiels. Un appel qui annulait l’avantage numérique offert au Phœnix quelques secondes plus tôt. Les Huskies ont par la suite marqué deux autres buts pour conclure la partie. 

« Sa réaction était amplifiée, estime Stéphane Julien. Je peux comprendre la punition d’obstruction, mais de là à ce que le joueur adverse en perde ses gants et son casque, c’est exagéré. Par contre, cette séquence n’a pas eu d’impact sur le résultat du match selon moi. »

Bon joueur, le pilote des Oiseaux croit plutôt qu’à la suite d’un bon début de match des siens, son club s’est tout simplement effondré à la suite du deuxième but des Huskies. 

Oliver Okuliar et Bobby Dow avaient tout de même donné une avance de 2 à 1 aux Sherbrookois après un but de Patrik Hrehorcak dès les premières minutes de jeu.

« On a connu une bonne première période, on contrôlait la partie en deuxième période, mais le premier but de Peter Abbandonato a fait mal à notre équipe, tout comme celui de Harvey-Pinard en fin de deuxième », ajoute l’entraîneur du Phoenix. 

En nivelant le pointage avec seulement neuf secondes à jouer au second tiers, les Huskies ont amorcé la période suivante avec le vent dans les voiles. 

Abbandonato a déjoué pour une deuxième fois Brendan Cregan et Harvey-Pinard, invité cet été par les Golden Knights de Vegas, a touché la cible pour une deuxième et troisième fois à la suite de la séquence contestée par le Phoenix. 

« Leurs meilleurs joueurs ont vraiment donné un regain de vie à leur équipe. Samuel Harvey a réalisé les arrêts importants et les Huskies ont profité de leurs chances contrairement à nous. Toutes les erreurs ont fait mal à notre équipe ce soir », indique Julien.