Partant en position de tête, Lewis Hamilton a finalement franchi la ligne d'arrivée avec une avance de huit secondes sur son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas et 15 secondes devant Max Verstappen, de Red Bull.
Partant en position de tête, Lewis Hamilton a finalement franchi la ligne d'arrivée avec une avance de huit secondes sur son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas et 15 secondes devant Max Verstappen, de Red Bull.

Hamilton mène d'un bout à l'autre au Grand Prix de Belgique

Jerome Pugmire
Associated Press
SPA-FRANCORCHAMPS — Le Britannique Lewis Hamilton a mené d'un bout à l'autre au Grand Prix de Belgique et a gagné une 89e épreuve en carrière, s'approchant à deux victoires du record de Michael Schumacher pour les victoires en Formule 1.

Le champion du monde en titre n'a jamais été menacé. Partant en position de tête, Hamilton a finalement franchi la ligne d'arrivée avec une avance de huit secondes sur son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas et 15 secondes devant Max Verstappen, de Red Bull.

Même Hamilton en est à un point où il reconnait que le spectacle n'est pas le meilleur pour les amateurs de F1.

«Vous savez qu'il est rare que je commette une erreur. J'imagine que les courses ne sont pas très excitantes pour les spectateurs, a dit Hamilton. Oui, j'aimerais pouvoir être au côte-à-côte avec quelqu'un. J'espère que ce sera le cas éventuellement.»

Daniel Ricciardo, de Renault, a conclu la course au quatrième rang et a récolté un point supplémentaire au classement des pilotes en réussissant le tour le plus rapide du jour.

Le pilote québécois Lance Stroll, de Racing Point, s'est contenté du neuvième rang, tout juste devant son coéquipier Sergio Perez.

«La course a été difficile, a reconnu Stroll, qui a glissé au septième rang du classement des pilotes. Nous avons connu un bon départ et gagner une place. Nous étions à l'aise, mais les gommes dures plus les gommes dures se dégradaient après l'arrêt aux puits, plus c'était difficile.

«L'élément positif est que nous avons obtenu des points malgré ces difficultés.»


« Vous savez qu'il est rare que je commette une erreur. J'imagine que les courses ne sont pas très excitantes pour les spectateurs »
Lewis Hamilton

Le Torontois Nicholas Latifi, de Williams, a terminé en 16e position.

Hamilton a gagné cinq des sept courses cette saison et il détient maintenant une avance de 47 points sur Verstappen au classement des pilotes. Bottas occupe le troisième rang, à 50 points de Hamilton. Ce dernier semble se diriger aisément vers un septième titre mondial, ce qui lui permettrait d'égaler le record de Schumacher.

«Je suis âgé de 35 ans et j'approche des 36 ans, mais je me sens encore meilleur que jamais, a dit Hamilton. La dernière saison a été l'une de mes meilleures, sinon ma meilleure, mais j'avais eu quelques difficultés lors de qualifications. Cette saison, l'objectif était de m'améliorer physiquement et mentalement.»

Schumacher a remporté cinq de ses titres de F1 lors de saisons consécutives pendant les années de gloires de Ferrari. L'écurie italienne en arrache ces jours-ci, alors que Sebastian Vettel a pris le 13e rang et Charles Leclerc, le 14e rang.

Hamilton a fait cavalier seul pendant les 44 tours, se détachant de Bottas dès la première ligne droite.

«Je ne pouvais pas le rattraper, a dit Bottas. Lewis a réussi un sans-faute aujourd'hui.

«Il reste 10 courses à la saison. Ma crevaison à Silverstone m'a coûté beaucoup de points, a ajouté le Finlandais. Mais si j'étais pour abandonner maintenant, je retournerais chez moi!»

Verstappen aimerait une voiture plus rapide pour rivaliser avec Hamilton, mais Red Bull n'a toujours pas réduit l'écart avec les Mercedes.

«La course a été ennuyante. Il n'y avait rien à faire, a dit Verstappen. Ce n'était pas très agréable sur la piste.»

George Russell, de Williams, et Antonio Giovinazzi, d'Alfa Romeo, ont été impliqués dans le seul incident pendant la course, mais s'en sont sortis indemnes.

Giovinazzi a perdu le contrôle de sa voiture et a donné contre la barrière de sécurité. Une de ses roues s'est détachée et a percuté la voiture de Russell, qui a aussi terminé sa course dans le mur. L'incident a forcé la sortie de la voiture de sécurité, afin de permettre aux préposés de nettoyer la piste des nombreux débris.

«Je me considère malchanceux et chanceux, a dit Russell. C'est dommage, parce que nous avions un bon rythme en course, mais je suis content qu'il y ait un halo sur les voitures maintenant parce que la situation aurait pu être beaucoup plus inquiétante.»

Le pilote McLaren Carlos Sainz fils n'a pas pris le départ en raison d'un problème mécanique à sa sortie du garage.

Avant la course, un moment de silence a été tenu à la mémoire du pilote français Anthoine Hubert, qui est décédé l'an dernier à la suite d'un accident au circuit de Spa-Francorchamps lors d'une course de F2.

Le cirque de la F1 se déplace maintenant en Italie, où on ne s'attend pas à un accueil très chaleureux pour Ferrari.

Le média sportif italien La Gazzetta dello Sport a titré un article «Ferrari ne mérite pas de partisans à Monza» en référence au fait que la course du week-end prochain sera disputée devant des gradins vides en raison de la pandémie de coronavirus. Avec La Presse Canadienne