Guy Lafleur

Guy Lafleur: «C'est le résultat final qui compte»

Avec son début de saison remarquable, le Canadien de Montréal parvient peu à peu à confondre même les plus sceptiques.
Ayant critiqué le jeu de la Sainte-Flanelle plus souvent qu'à son tour au cours des dernières années, Guy Lafleur admet apprécier la façon de jouer des troupiers de Michel Therrien cette saison.
«Franchement, c'est le fun de les voir aller de la façon dont ils jouent présentement. Il y a eu de bons échanges de l'organisation et le fait d'envoyer Rene Bourque dans les mineures et de l'échanger a sûrement affecté et réveillé quelques joueurs au sein de l'équipe», mentionne Flower, qui était de passage au Palais des sports de Sherbrooke hier avec les Anciens Canadiens pour y affronter une équipe composée d'Estriens afin d'amasser des fonds pour la Maison oxygène, une ressource d'hébergement et de soutien pour les pères.
S'il ne s'emballe pas outre mesure de la fiche du Canadien, qui avait remporté 16 victoires en 22 rencontres avant le match d'hier, le Démon blond se garde bien de la dénigrer. Au final, l'enjeu demeure la fameuse coupe Stanley.
«Le Canadien a gagné beaucoup de matchs qu'il n'aurait pas dû en début de saison. Il y a toujours un côté chance là-dedans, mais d'un autre côté, à la fin de la saison, on ne te demande pas comment tu les as gagnées, on va te demander combien de points tu as, si tu as fait les séries ou gagné la coupe Stanley, souligne le célèbre numéro10.
«C'est le résultat final qui compte.»
Selon lui, les récents succès de l'équipe s'expliquent en partie par la confiance dont fait preuve l'organisation envers les jeunes qu'elle repêche.
«C'est tout récent, explique-t-il. Ce sont des jeunes à qui on a fait confiance et c'est ce qu'il faut faire.»
C'est pourquoi il croit qu'un joueur comme Jarred Tinordi mériterait de se voir offrir du temps de glace à nouveau dans la LNH.
«Avec la parité dans la Ligue nationale, il faut faire jouer ces gars-là pour savoir ce qu'ils ont dans le corps et aussi afin de savoir s'ils seront utiles à l'organisation», résume Guy Lafleur, dont la formation a finalement fait match nul 5-5 contre l'Estrie devant près de 1000 spectateurs.