Hockey Magog devra composer avec de très grosses pertes financières dans les prochaines semaines, se désole son président Ghyslain Héroux.

Grosses pertes pour Hockey Magog

Hockey Magog se voit priver de plusieurs milliers de dollars avec l’arrêt par Hockey Canada et Hockey Québec des activités pour la saison en cours. L’organisation devait accueillir un tournoi novice, un des derniers de la saison en Estrie, dès le début du mois d’avril et il y a aussi l’annulation des séries de la Ligue midget AAA du Québec et des Cantonniers de Magog qui ont un effet direct sur les finances de Hockey Magog. Le coronavirus avait d’autres plans.

Le directeur-général Ghyslain Héroux ne cache pas que la caisse aurait été payante pour Hockey Magog en avril. 

« On recevait tout près de 70 équipes à notre tournoi novice. Maintenant il faut rembourser toutes ces équipes et c’est tout à fait normal. Bon an mal an, le tournoi nous versait autour de 25 000 $ et avec moins d’équipes participantes à la ligne de départ. On se retrouve avec un gros inventaire de cadeaux et souvenirs sur les bras. En plus, les ententes avec les commanditaires deviennent aussi un épineux problème pour nous. On se dirigeait vers le mois le plus rentable de la saison pour nous et qui fait toujours une énorme différence dans nos états financiers. Au lieu de cela on va essuyer de très grosses pertes », a expliqué Héroux.

Recettes du bar

Il faut savoir que Hockey Magog opère aussi le bar de l’aréna de Magog. L’organisme comptait énormément sur les foules aux joutes locales des Cantonniers en séries pour enregistrer d’autres recettes intéressantes. On sait que les Cantonniers étaient à une victoire de se qualifier pour la ronde demi-finale. Historiquement, les Cantonniers ont toujours rempli les gradins de l’aréna en demi-finale et en finale.

« On l’a vu au cours des deux dernières années. Nous étions prêts pour accommoder les amateurs aux joutes des Cantonniers. On se retrouve maintenant le bec à l’eau et encore là avec un inventaire important à supporter. Nous sommes une petite association modeste. Disons qu’on vient de recevoir une claque en pleine face. Espérons qu’il y aura des plans de soutien de nos trois paliers de gouvernement. Je demeure confiant à cet égard », a déclaré le directeur-gérant tout en précisant qu’il était d’accord avec toutes les décisions prises pour ne pas propager la COVID-19.

« Il faut quand même mettre les priorités à la bonne place. On ne peut pas jouer avec la santé des gens. Ce serait tout simplement irresponsable. »

À savoir si Hockey Magog devra augmenter les cotisations des joueurs la saison prochaine pour compenser le manque à gagner et possiblement un déficit, Ghyslain Héroux ne veut pas y penser. 

« Nous sommes tous dans le même bateau. Le portefeuille de tout le monde est affecté. Je me vois mal pelleter par en arrière. Notre conseil d’administration va tout faire pour éviter que les membres écopent, mais en même temps, on ne sait pas quand cette crise va se terminer. Je n’ai pas la réponse. Qui peut parler par expérience? C’est du jamais vu. Nous sommes tous comme des recrues face à cette crise », confie Héroux.

Les rêves en fumée

Sur le plan hockey proprement dit, Hockey Magog vivait une année exceptionnelle avec des équipes qui figuraient avantageusement partout et des programmes en santé. « Lorsque la fin des activités a été annoncée, j’ai vu quantité de jeunes pleurer à chaudes larmes. Des entraîneurs étaient déçus. Les bénévoles étaient prêts pour le tournoi novice. Les rêves se sont envolés en fumée. Mais on aura la chance de se reprendre, c’est le bon côté de lamédaille. On ne sait juste pas quand. Là aussi c’est le néant pour le moment », estime Ghyslain Héroux.