Le Sherbrookois Thomas Grégoire a pris les commandes de la brigade défensive du Phoenix en étant le seul défenseur d’expérience en santé au sein de l’alignement actuel. —

Grégoire a pris les commandes

Lors de son arrivée dans la LHJMQ il y a trois ans, on connaissait les qualités offensives du Sherbrookois Thomas Grégoire, mais ses lacunes défensives leur portaient parfois ombrage. Plus le temps passe, plus le Phoenix peut compter sur un défenseur complet. Et cette saison, ce changement semble encore plus évident : Thomas Grégoire connait tout un début de campagne et mise sur son expérience pour devenir un défenseur polyvalent et un élément essentiel.

Avec la blessure à Luke Green, le défenseur de 19 ans a pris les commandes de façon impressionnante et naturelle.

« C’est moi qui ai davantage d’expérience en défense. Les jeunes font de bonnes choses, mais j’ai un certain vécu dans la LHJMQ, ce qui m’amène à vouloir montrer le chemin aux jeunes. J’ai d’ailleurs une plus grande conscience de mon jeu défensif même si j’étais reconnu à la base pour être un défenseur plus offensif », explique le principal intéressé.

Son séjour au Colorado a certainement contribué à ce changement positif.

« J’ai acquis plus de confiance à la suite de ma participation au camp de l’Avalanche. J’ai appris beaucoup, principalement en ce qui a trait à mon jeu défensif », confirme Grégoire, qui a déjà 14 points en 14 parties à son dossier.

« Point d’interrogation »

Les défenseurs du Phoenix ont rapidement dissipé les doutes à leur endroit. Car rappelons que la jeunesse de la défensive devenait un sujet de discussion populaire chez les amateurs ainsi que dans les médias.

« Yann-Félix Lapointe et Vincent Lampron ont élevé leur jeu d’un cran cette saison. Olivier Crête-Belzile impressionne de match en match. Alexandre Joncas semble déjà plus confortable et il n’y a que 14 matchs de joués. On sait aussi un peu plus ce que Connor Senken et Jean-Mathieu Lavoie peuvent nous donner. S’il y avait un point d’interrogation, maintenant je sens que cette brigade défensive a montré ce qu’elle savait faire et plus le temps avance, plus elle sera meilleure. »

Il faut aussi avouer que Stéphane Julien a l’embarras du choix cette saison lorsque vient le temps de former son alignement officiel. Puisqu’il n’y a qu’un seul nom inscrit à la liste de blessés, celui de Green, quelques joueurs doivent sauter leur tour en regardant la partie sur la galerie de presse. Autant à l’attaque qu’à la défensive.

« C’est dommage pour ceux qui sont dans les gradins, mais on voit que l’intensité monte d’un cran durant les entraînements lorsque les joueurs savent que leur poste n’est pas acquis et tout ça se transporte dans les parties », précise Grégoire, tout en admettant qu’il s’agit d’un heureux problème pour son club.

Les Voltigeurs visitent leur bête noire

On pourrait penser qu’à la suite de leurs deux récentes défaites contre les Sherbrookois, les Voltigeurs forment l’adversaire parfait pour permettre au Phoenix de renouer avec la victoire à domicile. Or, les prochains visiteurs du Palais des sports ont connu beaucoup de succès avant ce fameux Week-end des rivalités, mais aussi après : les Voltigeurs sont invaincus depuis leurs affrontements face au Phœnix.

Pour cette raison, les Oiseaux ne tomberont pas dans le piège de la facilité jeudi soir. Surtout en sachant qu’ils affronteront la septième meilleure équipe au pays selon le dernier classement de la LCH grâce à sa fiche de 9-3-1-0.

« On ne les prend pas du tout à la légère, assure l’entraîneur Stéphane Julien. Ils sont sur une bonne séquence. Rodrigue est incroyable devant les buts. Ils possèdent aussi de bons jeunes joueurs. Pour nous, le plus important sera d’aller chercher des points à la maison. »

Même s’ils n’ont disputé que sept parties dans leur amphithéâtre, les Sherbrookois demeurent bien conscients qu’ils devront offrir davantage de victoires à leurs partisans. Seulement deux gains ont été obtenus au Palais des sports, contre quatre sur la route.

« Je ne sens pas mes joueurs plus stressés à la maison, note l’entraîneur-chef. La saison est jeune, mais on doit gagner plus à la maison et pour y parvenir, il faudra profiter davantage de nos chances en avantage numérique. On a travaillé beaucoup avec nos unités spéciales lors des derniers jours et c’est la base de notre succès. »

« On est contents de bien jouer à l’extérieur, mais on doit réagir de la même façon au Palais des sports, confie le défenseur Thomas Grégoire. On souhaite faire plaisir à nos partisans. On a peut-être tendance à vouloir trop en faire, mais on devrait nous laisser du temps un peu avant de tirer des conclusions, on n’a que quelques matchs de joués à domicile. »

Et à quel point les dernières rencontres peuvent servir à préparer la prochaine?

« Côté stratégique, on se fie un peu à nos deux matchs contre eux, mais sinon on mise sur l’effort avant tout, avance le pilote des Oiseaux. Les Voltigeurs travaillent fort, ils ont une belle éthique de travail. On est capables de marquer, on le sait, mais on doit créer plus de chances et réaliser des buts qui ne passeront peut-être pas dans les faits saillants de la soirée. »

« On doit bâtir sur ces victoires, souligne Grégoire, mais on ne peut pas toujours faire un copier-coller. C’est le même adversaire, mais ce n’est jamais le même match. On s’attend d’ailleurs à voir les Voltigeurs jouer avec encore plus d’intensité à la suite de leurs deux revers contre nous. »

Les joueurs à surveiller

Il sera intéressant de voir la réponse du Phœnix face aux assauts répétés du capitaine Nicolas Guay envers son gardien. Rappelons que Brendan Cregan a subi une commotion cérébrale à la suite des deux contacts entre lui et Guay.

Cettre fois, ce sera Evan Fitzpatrick devant les buts. Cregan sera de retour comme substitut après avoir raté les derniers matchs. Fitzpatrick devrait affronter Olivier Rodrigue.

Notons aussi que Thomas Grégoire effectuera un retour au jeu après avoir été blessé au bras à la suite d’un tir bloqué samedi dernier.

Le Phœnix devra aussi avoir à l’œil Yvan Mongo, le sixième meilleur pointeur du circuit grâce à son dossier de cinq buts et 13 mentions d’aide.

Du côté sherbrookois, Marek Zachar perce le top 12 de la LHJMQ grâce à ses dix buts et cinq passes, dont quatre points face aux Voltigeurs lors du dernier affrontement. Un exploit qui ne lui avait même pas rapporté une étoile à Drummondville...

Lors du dernier match contre le gardien Daniel Moody des Voltigeurs de Drummondville, Marek Zachar a terminé sa journée de travail avec deux buts et deux mentions d’aide dans un gain de 8-4. Cette fois, on peut s’attendre à revoir Olivier Rodrigue devant le filet, comme lors du premier match du week-end des rivalités, qui s’était soldé par une victoire de 3-1.