Chez les dames, la jeune Mégan Brodeur, originaire de Coaticook, a rattrapé durant sa course l'expérimentée Steffanie Lemieux Bell de New Glouster, Maine, pour finalement lui ravir le podium.

Grand prix de Valcourt : deux Québécois sur le podium de la Pro Triple Couronne

Tempête oblige, les coureurs de snocross sont les seuls à être montés sur leur motoneige vendredi au Grand prix de Valcourt. L'heure tardive n'a pas empêché l'américain Lincoln Lemieux de gravir la première marche du podium avec une bonne longueur d'avance sur ses confrères du circuit américain East Coast Snocross (ESC).
Premier de son classement, Danny Poirier, de Saint-Théodore-d'Acton, a ravi la deuxième place. «Ça a bien été. Je me suis accroché au début et ça a permis à Lincoln de prendre une bonne longueur d'avance», explique-t-il, visiblement content de sa course.
Il faut dire qu'en fin d'après-midi, la visibilité devenait de plus en plus mauvaise. «J'ai essayé de garder ça sécuritaire. On va rouler toute la fin de semaine, j'ai voulu bien partir ça», avance-t-il.
Deuxième de son classement en série ECS derrière Danny Poirier, Lincoln Lemieux est satisfait de sa performance. «Je suis vraiment content. C'était une belle course. Je pense que le vent est tombé aussi, alors ça a aidé côté visibilité», soutient-il.
C'est Mathieu Morin, de Val-d'Or, qui s'est installé en troisième position, pour une Pro Triple Couronne aux couleurs exclusivement BRP.
Donovan Asselin, premier de sa catégorie Pro Open 2, a été moins chanceux. Dès le premier tour, il a failli tomber sur le côté de la piste. «Celui qui me suivait ne m'a pas vu et m'a atterri dessus. Ma main n'est pas cassée, dit-il en la regardant. Ça va aller mieux demain.»
Son frère Dave, aussi parmi les premiers de son classement, a terminé cinquième derrière un autre Américain, Mike Pilote. «Au dernier tour, j'ai failli réussir à le passer, mais finalement ça n'a pas marché», dit-il.
À cause de l'heure trop avancée, les coureurs n'ont pas pu s'affronter pour la dernière finale de la journée en Open 600. La course a été reportée à ce matin.
Une Coaticookoise l'emporte
Du côté des femmes, Megan Brodeur, originaire de Coaticook, s'est démarquée en remportant deux courses.
Chez les dames, la jeune fille a causé une surprise en prenant la mesure de l'expérimentée Steffanie Lemieux Bell, de New Glouster au Maine, et Nykea Williams, de Lyndonville au Vermont, une autre jeune qui promet.
«Je suis vraiment contente, c'était mon objectif», a-t-elle résumé, tout sourire. Elle raconte avoir déjà battu Steffanie à Louiseville, mais cette dernière l'avait finalement rattrapé en finale.
Megan Brodeur s'est aussi installé sur la première marche du podium chez les juniors (14-15 ans), où elle l'a emporté sur un autre américain, Austin Brancifort. Comme quoi la mauvaise visibilité ne l'a pas trop dérangée. «Pour moi ça a bien été parce que j'avais de bonnes lunettes», explique-t-elle.
Séjour à l'hôpital
Du côté des coureurs du circuit Yvon Duhamel, Sabrina Blanchet, 18 ans, n'est toujours pas revenue de son séjour à l'hôpital.
Pendant la période d'essais jeudi, la courroie de sa motoneige s'est enroulée à la poulie d'embrayage, bloquant du même coup la chenille. En se brisant, la courroie a fracturé son gros orteil.
La jeune pilote a alors perdu tout contrôle de sa machine, et fait une sortie de piste à pleine vitesse dans les balles de foin. À l'hôpital, une fracture à la jambe et une autre au bassin lui ont été diagnostiquées, en plus d'une légère commotion cérébrale.
Malgré son envie d'enfourcher sa motoneige le plus vite possible, Sabrina risque de voir sa saison écourtée.