Gilles De Blois est le nouveau président de Hockey Estrie. Il a été élu par acclamation lors de l'assemblée générale annuelle de l'organisme, mardi soir.

Gilles De Blois élu à la tête de Hockey Estrie

Gilles De Blois a été élu par acclamation à titre de nouveau président de Hockey Estrie, mardi soir, au terme de l'assemblée générale annuelle de l'organisme. Il a en main un mandat de deux ans.
M. De Blois succède ainsi à Gérard Bélanger, qui a laissé son poste il y a quelques semaines.
Originaire de Windsor et maintenant résidant d'Asbestos, M. De Blois veut consolider la base afin de continuer à cultiver l'excellence aux plus hauts niveaux.
« Le hockey chez nous est en bonne santé. Mais il faudra redoubler d'ardeur afin de consolider la base, que ce soit au hockey masculin et féminin. Et si on veut que les succès connus par le haut de la pyramide se poursuivent, il faut continuer à nourrir la base de la pyramide », a-t-il indiqué.
M. De Blois a étudié à l'UQTR d'où il est détenteur d'un baccalauréat en éducation physique avec une majeure en hockey.
Il a par la suite été enseignant en éducation physique à Asbestos, en plus d'être conseiller pédagogique et directeur d'école dans sa ville d'adoption.
Il a occupé différents postes d'entraîneur et de gérant à différents niveaux, avant de devenir président de l'association de hockey mineur de l'endroit.
M. De Blois était auparavant vice-président à Hockey Estrie, où les dossiers de l'harmonisation des règlements généraux et de la conformité avec ceux de Hockey Québec, ont été une priorité.
La gestion des ligues simple lettre en Estrie, le hockey féminin et les officiels hors glace sont autant de dossiers qu'il a traités au cours des dernières années.
« Depuis que je m'occupe du simple lettre, je vais beaucoup dans les arénas, dans les tournois, aux rencontres de ligues et j'écoute. Je constate qu'il y a du travail à faire au niveau du recrutement et de la rétention des joueurs et des joueuses. D'ailleurs, il faudra relancer le hockey féminin, dont le membership à tendance à glisser. Bon an mal an, on a environ 700 filles, mais 300 d'entre elles jouent avec les garçons », a-t-il indiqué.
« Identifier le problème, c'est une chose. Maintenant, il faut trouver des solutions : comment on peut les intéresser, comment on peut les attirer davantage. Les choses ont changé, il faut s'adapter. »
« Il faut rebâtir ça tous ensemble pour rendre notre sport attirant. Il y a des choses intéressantes qui se font au AA-AAA, mais il faut solidifier la base au simple lettre. Présentement, il y a beaucoup de monde qui s'occupe d'en haut, mais très peu en bas. Si on n'y voit pas, la pyramide va basculer. »
M. De Blois était à Sherbrooke mercredi; évaluer les différentes échéances à venir d'ici la fin de l'année, préparer le calendrier des rencontres pour l'an prochain et une première réunion du nouveau conseil d'administration, étaient à l'ordre du jour.
« On a un conseil d'administration d'expérience et c'est très motivant pour la suite des choses. »
Jean-Pierre Filion (réélu) de Drummondville comme vice-président et Carl Michel (élu pour la première fois) de Magog comme vice-président, ont aussi obtenu un mandat de deux ans.
Marcel Lavoie (vice-président de Magog) et Jean-Guy Brosseau (vice-président de Cowansville), n'étaient pas en élection cette année.