Le défenseur Thomas Grégoire a été nommé joueur par excellence de la dernière semaine dans la LHJMQ, lui qui inscrit deux buts gagnants. Au total, il a inscrit six points.

Gérer les succès

Mine de rien, le Phœnix de Sherbrooke n’est plus qu’à six points du sommet du classement général de la LHJMQ.

Une affirmation qui semblait pourtant impossible à faire il y a quelques semaines à peine, au moment où l’équipe pointait au 14e rang.

Mardi soir, pour le passage des Tigres de Victoriaville au Palais des sports, le Phœnix voudra étirer à six sa série victorieuse, lui qui a amassé au moins un point à ses six derniers matchs, tout en gagnant ses cinq derniers duels.

Lors de cette séquence heureuse de cinq victoires, le Phœnix a inscrit 22 buts et n’en a accordé que huit.
Force est d’admettre que le duo de gardien des Maritimes du Phœnix, formé d’Evan Fitzpatrick et de Brendan Cregan, livre la marchandise : à leurs huit derniers matchs, les portiers ont maintenu une fiche de 6-1-1, une moyenne de buts alloués de 2,11 et un pourcentage d’efficacité de 0,923.
Une séquence autrement plus positive pour l’équipe que ces sept défaites consécutives encaissées plus tôt en saison.

« La parité est vraiment présente cette année dans la LHJMQ, c’est très compétitif, soir après soir. L’objectif est vraiment d’être constant et éviter les longues léthargies. Tant mieux si on en a vécu une tôt en saison », a dit l’entraîneur-chef Stéphane Julien.

« On a commencé à jouer du hockey solide dans les Maritimes. Ensuite, l’objectif était d’aller chercher des victoires, et des points, à la maison. Et surtout, de jouer mieux. Ce qu’on a réussi à faire. J’aime comment on joue. J’aime l’ambiance. J’entends les vétérans parler aux joueurs, sur le banc pendant les matchs, dans le vestiaire. J’aime ça. Mathieu Olivier, Nicolas Poulin, Hugo Roy, ils jouent un grand rôle dans nos succès », a dit Stéphane Julien.

Un leadership provenant des vétérans de l’équipe. Voilà un ingrédient essentiel à la recette du succès et qui a souvent fait défaut par le passé.

« Je n’enlève rien aux autres, mais la clé c’est Mathieu Olivier. Le gars est une présence. Dans le vestiaire, sur la glace. Je l’ai su dès qu’il est arrivé avec nous. C’est un vrai leader, il est allé loin en séries avec Shawinigan. Tout le monde le suit. Depuis que je l’ai jumelé à Marek Zachar et Yaroslav Alexeyev, on dirait que nos deux Euros ont pris 20 livres et deux ou trois pouces! »

La semaine de Thomas Grégoire

Le vétéran défenseur de 19 ans Thomas Grégoire a fait gagner deux matchs au Phœnix la semaine dernière. Une production offensive de trois buts et trois passes en trois rencontres qui lui ont valu le titre de joueur de la semaine.

Avec deux buts gagnants, son différentiel de +5 et ses 23 lancers au but, Grégoire a devancé Alexis Lafrenière et Xavier Simoneau au scrutin. Quand même.

« C’est la première fois que je reçois cet honneur depuis que je suis dans la LHJMQ. C’est très flatteur, je ne m’y attendais pas du tout. Je crois que c’est la preuve que toute l’équipe joue très bien ces temps-ci », a dit le jeune homme, qui a 27 points en 26 matchs.

« En quatre ans passés à Sherbrooke, c’est la première fois que je vois les gars travailler avec autant d’acharnement. On travaille fort, on a un échec-avant très efficace. On vit de belles émotions. »

« Le classement est tellement serré présentement, il faut en prendre avantage et consolider notre position en ayant toujours la bonne éthique de travail. On est une équipe qui travaille fort et il ne faut pas relâcher. On est déjà en mode séries. »

« Thomas patine bien, il contrôle le jeu et il amène des rondelles au filet adverse. Il est stable dans son territoire et il relance l’attaque avec succès. Il utilise ses forces. Son très bon rendement est une excellente nouvelle pour nous », a dit Stéphane Julien

Ne pas réveiller les Tigres

Depuis son arrivée chez les Tigres, le Russe Vitalii Abramov n’a toujours pas marqué de but. Mais il a tout de même récolté sept passes en cinq matchs.

« Son arrivée n’a pas relancé l’équipe encore, et il n’a toujours pas marqué. On va l’avoir à l’œil mardi soir, de même que Maxime Comtois. Victo est une équipe qui a un excellent punch à l’attaque. Il faudra être très discipliné. »

C’est Evan Fitzpatrick qui gardera les buts. L’attaquant Félix Robert effectuera un retour au jeu.