Malgré les difficultés qu'ils ont traversées tout au long du calendrier régulier, les Gaulois et les Cantonniers ont mis un terme à leur saison sur une note positive.

Gaulois et Cantonniers se connaissent bien

Une saison de la Ligue midget AAA du Québec ne saurait être complète sans un face à face entre les Cantonniers de Magog et les Gaulois d'Antoine Girouard dans les séries éliminatoires. C'est donc sans surprise qu'on retrouvera les deux équipes sur la glace de l'aréna de Magog ce soir pour le premier match de leur série huitième de finale trois de cinq.
Les deux équipes ont mis un terme à leur saison sur une note positive. Les Gaulois ont montré les dents avec quatre victoires à leurs cinq dernières rencontres, tandis que les Cantonniers, qui ont lutté pour le premier rang de leur division jusqu'à leur 40e et dernier match du calendrier, sont sortis vainqueurs dans quatre de leurs six dernières sorties.
« C'est une équipe de beaucoup supérieure à leur 11e position au classement. Les Gaulois jouent bien dans leur territoire et ils appliquent énormément de pression en échec avant. Nous devrons passer le moins de temps possible dans notre zone », prévient Félix Potvin.
À l'instar des Cantonniers, les Gaulois ont vu deux de leurs joueurs graduer dans la LHJMQ après les Fêtes et eux aussi ont eu leur large part de blessés. « Je peux comprendre par où ils ont passé. Ils n'ont jamais lancé la serviette. Actuellement, on voit que les joueurs des Gaulois ont acheté le système de leur entraîneur. Ils jouent avec confiance et énergie. Toutes les parties seront serrées », ajoute Potvin.
Chez les Cantonniers, Jakob Breault, Jordan Chabot (sur la liste des blessés) et Isaak Châteauneuf sont les seuls joueurs qui ont goûté aux séries l'an dernier. Justin Bergeron et Félip Bourdeau avaient aussi disputé quelques rencontres à titre de joueurs affiliés.
« Honnêtement, ce n'est pas quelque chose qui m'inquiète. Dans les trois dernières semaines du calendrier, nous aurions pu nous contenter de préparer les gars pour les séries, mais on s'est permis de les challenger et de viser le premier rang. Il nous a juste manqué un peu de temps, mais c'était secondaire dans les circonstances. On voulait voir comment les recrues réagiraient sous la pression et ils ont bien fait ça. Maintenant ils savent », a déclaré le pilote des Cantos.
Mentionnons que la seconde partie de la série sera aussi disputée à l'aréna de Magog vendredi soir. Après une journée de repos samedi, la série se transportera à Saint-Hyacinthe dimanche.