David Bélanger (derrière) souhaite voir ses Gaiters rebondir cette année.

Gaiters : Faire oublier les dernières saisons

Après avoir connu deux saisons de misère, l’équipe de basketball de l’Université Bishop’s souhaite faire oublier ses insuccès en accédant non seulement aux séries, mais en tentant de causer la surprise lors des éliminatoires.

Si David Bélanger a pu goûter à de meilleures années avec les Gaiters, le vétéran sherbrookois a ensuite vu son équipe crouler au fond du classement. Rendu à sa dernière campagne dans le RSEQ, l’un des meilleurs pointeurs de l’équipe souhaite terminer en beauté son séjour universitaire.

« À ma première année, on a perdu la finale provinciale contre McGill, mais on s’est bien vengés la saison suivante en gagnant les Provinciaux contre ces mêmes adversaires. Par la suite, on a perdu neuf joueurs. Seulement trois revenaient. On n’avait aucun vétéran. Depuis ce temps, on tente de revenir au sommet », raconte David Bélanger.

Il y a deux ans, les Gaiters n’ont pu se qualifier pour les séries. Lors de la dernière saison, ils n’étaient qu’à une victoire des éliminatoires. Et tout indique qu’ils devront se défendre bec et ongles pour avoir leur billet pour la valse du mois de mars.
« On a raté notre chance et on avait quelques problèmes à l’interne. Cette fois, c’est bien différent. Les quatre meilleures équipes du circuit québécois accèdent aux séries. Il suffit de battre l’UQAM pour avoir notre place. On n’a pas connu un départ fulgurant, mais il faudra collectionner les victoires d’ici la fin et ça commence dès jeudi à l’Université Concordia. »

La troupe de Rod Gilpin affiche présentement un dossier de deux victoires et cinq défaites en sept parties.

« J’ai connu de bons moments ici à l’Université Bishop’s et j’aimerais voir cette équipe aller le plus loin possible. Personnellement, ça se passe bien pour moi. J’accumule les points produits et j’espère recevoir une invitation d’une équipe professionnelle. Sinon, je me concentrerai sur mes études internationales », raconte le Sherbrookois de 24 ans.

Notons que la formation de Concordia rendra visite à son tour aux Gaiters samedi à 20 h.

Les Lady Gaiters à la traine

Pour la formation féminine des Gaiters pilotée par Craig Norman, la côte pourrait être plus difficile à remonter.

Or, même si les Lady Gaiters se trouvent au dernier rang, elles possèdent le même nombre de points que l’UQAM avec un match disputé en moins. L’Université McGill domine le classement. Comme à son habitude.

Le calendrier des prochains jours des Lady Gaiters est d’ailleurs identique à celui des hommes. Toutefois, les parties se déroulent peu avant la formation masculine, soit à 18 h.