Après avoir soulevé la Coupe Kelly, le Sherbrookois Gabriel Verpaelst devra passer sous le bistouri et espérer un nouveau contrat chez les professionnels.

Gabriel Verpaelst soulève la Coupe Kelly

Le Sherbrookois Gabriel Verpaelst a vécu son moment de gloire la semaine dernière en soulevant la Coupe Kelly, l’ultime trophée de la Ligue de hockey de la côte Est. Les Eagles du Colorado ont eu raison des Everblades de la Floride en grande finale et le hockeyeur de 24 ans a eu son mot à dire en marquant le but gagnant lors du septième et dernier match de la série.

« C’est la plus belle saison de ma vie. J’ai perdu deux fois en finale avec le Drakkar de Baie-Comeau durant mon stage junior. On a bien failli l’échapper à deux reprises cette fois. On a gagné de peine et de misère en demi-finale et la série a été poussée jusqu’à sa limite en finale », souligne Gabriel Verpaelst.

Ce dernier a vécu son rêve de jeunesse en étant le héros de la rencontre.

« C’est plaisant de marquer un but aussi important. C’était comme dans mes rêves. Tous les jeunes joueurs de hockey s’imaginent compter un but du genre, lors du septième match de la finale afin de briser l’égalité. On se sent bien après marqué un but de la sorte », admet-il.

Gabriel Verpaelst prendra le temps de savourer cette conquête encore quelques jours au Colorado avant de revenir à Sherbrooke.

« Je devrai me faire opérer aux deux épaules. Je n’aurais pas dû disputer les derniers matchs, mais ils étaient tellement importants. Je voulais participer à cette conquête de la Coupe Kelly. Je raterai donc le début de la prochaine saison et je pourrais revenir peu avant Noël. »

Le hic : Gabriel Verpaelst n’a toujours pas de contrat en poche pour la prochaine campagne.

« Mes blessures font peur aux organisations. Ils attendent le résultat de mon opération. Je compte bien me trouver une équipe par la suite. Reste à voir si ce sera dans la East Coast ou en Europe. Je refuse de me fermer des portes. Je garde toutes les options ouvertes. »

Celui qui a grandi à Deauville en portant l’uniforme des Castors, des Mineurs et des Harfangs misera encore sur ses principaux atouts : le jeu défensif et la robustesse.

En 66 parties au Colorado, Verpaelst a obtenu 7 buts et 20 mentions d’aide en plus de 154 minutes de punition.

« C’est mon style de jeu. Même avec les Cantonniers de Magog et surtout avec le Drakkar de Baie-Comeau, j’étais un joueur plutôt robuste. C’est ce qui me permet de rester chez les professionnels. Je suis encore jeune et le fait d’avoir gagné le championnat pourrait me permettre d’attirer l’attention. J’espère encore monter dans la Ligue américaine de hockey. J’ai joué une dizaine de parties dans la LAH et je crois encore en mes chances », conclut le Sherbrookois.