Gabriel Polan a participé au camp des recrues du Rouge et Noir d’Ottawa, avant de quitter, à cause d’une blessure au genou.

Gabriel Polan espère disputer une 5e saison avec le Vert & Or

Le rêve de Gabriel Polan devra attendre un peu.

Le porteur de ballon vedette de l’équipe de football du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a fait un passage éclair lors du camp d’entraînement du Rouge et Noir d’Ottawa, il y a une semaine.

En fait, il n’a participé qu’à la première journée du camp des recrues de la formation ontarienne qui l’a sélectionné en troisième ronde (27e au total), lors du dernier repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF).

« J’aimais ça, j’ai connu une bonne première journée au camp des recrues, mais je me suis fait mal au genou lors d’un jeu. J’ai été utilisé davantage comme receveur ou ailier rapproché, et après un catch, en retombant, j’ai immédiatement senti une douleur au genou. Les physios me disaient que c’était pas grave, mais la blessure m’agaçait. J’ai été opéré aux deux genoux dans le passé, et je commence à connaître mon corps », a dit Polan, qui visitait le thérapeute du Vert & Or lundi.

« Comme receveur de passes, tu fais davantage de changements de direction que comme porteur de ballon, ou je courrais davantage par en avant. Cet inconfort dans mon genou me préoccupait vraiment, et ça m’empêchait de performer à la hauteur de ce que je pouvais faire. Donc, ça ne s’est pas passé comme je le voulais. Je ne voulais pas amorcer le camp principal de l’équipe sur la liste des blessés. Ce fut donc une décision difficile à prendre, il y avait beaucoup d’émotions. Mais j’avais trop peur des risques et ne plus pouvoir jouer au football », a-t-il indiqué.

« J’ai annoncé la nouvelle au directeur général Marcel Desjardins. Il était déçu, c’est certain. Je leur ai dit que je ne pouvais pas continuer, et que je retournais à Sherbrooke. »

Une dernière année avec le Vert & Or?

Gabriel Polan se sent mieux. Son état s’est amélioré et il espère pouvoir disputer sa cinquième et dernière année d’admissibilité avec le Vert & Or, l’automne prochain.

Un retour qui ferait le plus grand bien à la formation sherbrookoise. Polan a en effet dominé tous les porteurs de ballon au Québec en 2018 avec une récolte de 666 verges au sol en huit matchs.

Mais est-ce que son retour est assuré?

« Assuré est un bien grand mot. Mais je suis plus confiant aujourd’hui que lors de ma présence au camp du Rouge et Noir dans les jours qui ont suivi. Ça s’améliore de jour en jour », a-t-il indiqué, sans préciser la nature exacte de sa blessure, outre que les ligaments étaient touchés.

Le porteur de ballon format géant est présentement au repos, en attente des résultats d’un test de résonance magnétique subit récemment.

À Sherbrooke, s’il joue sa cinquième année, Polan se retrouvera au cœur de l’action, contrairement au rôle qu’il aurait eu à Ottawa, chez les professionnels.

« C’est certain que j’aurais davantage eu un rôle sur les unités spéciales, avec peut-être un peu de temps de jeu à l’attaque, en fonction des ouvertures et de mes performances. C’est une transition normale, le genre de transition que l’on vit quand on change de niveau. »

« Oui, les entraîneurs et les gars étaient contents de mon retour. Je renoue avec des chums, dans un rôle que je connais, à la position que j’aime. »

Malgré son départ, Gabriel Polan est toujours la propriété du Rouge et Noir d’Ottawa.