Frédérick Gaudreau, qui évolue avec les Prédateurs de Nashville, a disputé 55 matchs dans la LNH la saison dernière. Il devra continuer à trimer dur afin de percer l’alignement des Prédateurs.

Frédérick Gaudreau veut contribuer davantage à l’attaque

Frédérick Gaudreau est dans sa bulle. À l’aube de la dernière année de son contrat avec les Prédateurs de Nashville, il aimerait contribuer davantage à l’attaque.

Celui qui a disputé 55 matchs l’an dernier, tout en inscrivant trois buts, et en jouant en moyenne neuf minutes par match, sait qu’il peut en donner plus. Comme il l’a fait il y a trois ans, en séries éliminatoires, alors qu’il a inscrit trois buts en huit rencontres.

Mais, raisonnable, il se concentre sur ce qu’il peut contrôler.

« Ça a été une belle saison, pour moi. Je pense que dans le monde actuel, c’est facile de regarder les statistiques, le nombre de matchs, les buts et les points. Mais ce que j’ai appris, depuis le début de ma carrière professionnelle, c’est que l’important, c’est de continuer à s’améliorer et de garder un esprit positif, peu importe les opportunités ou ce qui peut se passer autour de soi », a-t-il indiqué à La Tribune mercredi soir, avant de participer au match des Champions, lors du tournoi de balle donnée Classique Pif.

« Peut-être que je n’ai pas joué beaucoup, que mes stats sont pas grosses, mais il faut continuer. Mes attentes, c’est de rester dans le moment présent, de rester concentré sur le positif. Aujourd’hui, c’est une belle journée, je joue au hockey, tout va bien. Même si statistiquement parlant, c’était pas top top pour moi, même si j’ai pas joué de grosses minutes, j’ai vraiment apprécié chaque moment, chaque journée », a-t-il insisté.

Mais il n’a pas perdu espoir de contribuer davantage.

« Pour être honnête, je me vois comme un gars capable d’apporter de l’offensive, tout en étant un gars qui est responsable en défensive. Ça a toujours été mon identité et je sais que je peux le faire, à ce niveau. En même temps, l’utilisation qu’on fait de moi, je ne contrôle pas vraiment ça. Je vais prendre ce qu’on me donne.

Rechercher un contrat

Frédérick Gaudreau n’a pas besoin qu’on lui rappelle que la prochaine saison est importante pour lui.

Au sein d’un alignement mature chez les Prédateurs, notamment à la position de centre, qu’il occupe, Gaudreau doit attendre les chances de se faire valoir.

Malgré tout, l’ancien joueur des Cantonniers de Magog refuse de voir cette précarité comme un obstacle.

« Tu peux voir loin, penser à la prochaine saison, au prochain contrat, mais en fin de compte, il n’y a qu’une chose que tu contrôles et c’est ton attitude quand tu te lèves le matin. Et c’est la seule chose que je veux faire, donner le meilleur de moi même. »

« Il y a tellement de choses que tu ne contrôles pas. Je vois tellement de joueurs qui se laissent affecter par toutes sortes de choses, tu vois qu’ils perdent de l’énergie et ils cessent de s’améliorer. »

Le départ de PK

Frédérick Gaudreau l’avoue; il tente d’être le plus imperméable possible à toutes les distractions.

Mais difficile de passer à côté de l’échange qui a envoyé P.K. Subban au New Jersey.

« Pour vrai, je ne regarde pas les réseaux sociaux, ça sert à rien, c’est de l’énergie dépensée pour aucune raison. C’est juste des distractions, et la plupart du temps négatives. Oui, P.K.était un gros morceau dans l’organisation, mais tout peut arriver à ce niveau-là. Il faut vraiment s’attendre à tout. »