L’organisation du Phœnix de Sherbrooke aurait espéré mieux mardi soir, mais se dit tout de même satisfaite d’avoir accueilli 2421 spectateurs lors de la première partie de séries présentée à domicile.

Foule timide pour un match de séries

Partout dans le circuit, à l’exception de Québec et Halifax, les amateurs tardent à se présenter dans les amphithéâtres de la LHJMQ. L’organisation du Phœnix de Sherbrooke aurait espéré mieux mardi soir, mais se dit tout de même satisfaite d’avoir accueilli 2421 spectateurs lors de la première partie de séries présentée à domicile.

Avec les deux dernières salles combles au Palais des sports durant la saison régulière, on aurait pu s’attendre à une meilleure foule afin d’accueillir les Huskies de Rouyn-Noranda comme il se doit.


«  C’est surtout à nous de les attirer en allant chercher une grosse victoire.  »
Mathieu Olivier

« Nous ne sommes que mardi, c’est l’inconvénient de ne pas avoir l’avantage de la patinoire, rappelle Charline Durand, directrice des opérations. Mais en sachant qu’il s’agit de 2421 billets payants, c’est satisfaisant. Il n’y a pas de 2 pour 1, de billets de saison, de billets Flex ou de promotions. Pour l’organisation, c’est bon pour les coffres et plus les séries avanceront, plus les gens convergeront vers le Palais des sports. »

Alors que les deux équipes s’étudiaient en début de partie, on aurait pu entendre une mouche voler dans l’aréna. Il faut avouer qu’avec cette attaque anémique, les amateurs n’ont rien eu à se mettre sous la dent.

« On aurait pu aller chercher un gros but en avantage numérique rapidement, mais j’ai trouvé que notre club s’est tout de même bien débrouillé en première période et en troisième. C’est au second tiers que c’était plus difficile », observe Stéphane Julien, entraîneur du Phoenix.

« Notre équipe a souvent commencé ses parties sur les talons en séries, mais c’était mieux ce soir même si ce n’était pas parfait, précise Thomas Grégoire. On a tout de même donné le rythme, mais le premier but encaissé a brisé notre momentum. C’est difficile à avaler. C’est frustrant. Est-ce que c’est la fatigue physique ou mentale? Je ne sais pas, mais il faut rebondir demain. Avant la partie, on était sûrs de la mettre dedans sur nos chances de marquer, mais ce ne fut pas le cas. »

Le défenseur sherbrookois ne s’est pas dit déçu de la réponse des amateurs.

« Malgré tout, j’ai senti nos fans nous encourager. C’était tranquille au début de la partie, mais plus le temps avançait, plus les spectateurs étaient plongés dans le match. On a raté de belles chances et on les entendait crier ou faire connaître leur mécontentement envers l’arbitre. J’aurais voulu gagner pour donner un plus grand espoir aux fans, mais il est encore tôt dans la série. »

Le vétéran Mathieu Olivier en a vu d’autres dans la LHJMQ :

« C’était quand même bien pour un premier match à domicile au premier tour. En première ronde, c’est comme ça partout et ceux qui étaient ici, ils étaient motivés et nous appuyaient. C’est surtout à nous de les attirer en allant chercher une grosse victoire. »

« Le stress de jouer une première partie à domicile s’est fait ressentir, estime ensuite le dur à cuire. Ils ont su nous contenir. Des chances dangereuses, il en faudra plus demain. Tout le monde doit être plus engagé. On se préparait pour un gros match de séries, mais une fois rendu sur la patinoire, je ne ressentais pas ce sentiment d’urgence. On doit jouer pour gagner, pas jouer pour ne pas perdre. Tout le monde doit rester dans sa bulle. Oublier Facebook, Twitter et la pression que nous pouvons nous mettre sur les épaules. On a une mission à accomplir et c’est gagner le prochain match. »

En vitesse

Samuel Naud a quitté la rencontre en première période après avoir été blessé au doigt à la suite d’un coup de bâton. Le joueur des Huskies, l’un des meilleurs au match numéro 2, n’est jamais revenu dans la rencontre et sa présence est incertaine pour la partie de mercredi: «Les gars n’ont pas abandonné pour autant. On est habitués de jouer sans certains éléments cette saison», a confié Gilles Bouchard, l’entraîneur des Huskies.

*****

Vendredi lors de la cinquième partie de la série entre les Huskies et le Phœnix, qui aura lieu à Rouyn-Noranda, les amateurs sherbrookois sont invités au Palais des sports afin d’assister tous ensemble à cette rencontre puisqu’elle sera présentée à l’écran géant.

*****

Les Olympiens sherbrookois seront présents mercredi au match du Phoenix et l’organisation les accueillera en grand en honorant les deux patineurs de vitesse Alex Boisvert-Lacroix et Kim Boutin. Cette dernière a gagné trois médailles aux derniers Jeux olympiques. Les deux athlètes seront également reçus à 16 h à l’hôtel de ville.

*****

La Ville de Sherbrooke a hissé le drapeau du Phoenix en guise d’encouragement. Le drapeau de l’équipe locale demeurera sur la façade de l’hôtel de ville jusqu’à la fin des séries. « J’encourage toute la population à appuyer notre équipe. Go Phoenix Go! » a lancé le maire de Sherbrooke, Steve Lussier. Actuellement en vacances, le maire s’adressera aux partisans dans une vidéo lors du quatrième match de la série qui sera présenté mercredi au Palais des sports Léopold-Drolet.