Forum élargi

La Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec (FédéCP) section Estrie poursuit ses efforts de pénétration dans le milieu en ouvrant de nouveau son congrès annuel aux représentants d'associations qui ne sont pas de ses membres.
Cette invitation est lancée depuis trois ans afin d'élargir le cercle de discussion et de diffusion des recommandations que la FédéCP Estrie entend défendre au nom des milliers de chasseurs et pêcheurs de la région auprès des gestionnaires fauniques.
« L'objectif est de prendre le pouls de la base. Notre souhait est aussi que le processus de révision du cadre réglementaire soit bien compris de tous, de manière à ce que les gens sachent à quel moment ils peuvent réagir face aux changements envisagés. La force du nombre donne du poids à nos représentations » propage l'un des membres du conseil d'administration, François Vanasse.
L'assemblée du 8 mars sera l'occasion de présenter un compte-rendu des dossiers analysés à la table faune régionale, le groupe consultatif au sein duquel les trappeurs, les agriculteurs et les producteurs forestiers sont également représentés. C'est à cette instance que cheminent d'abord les réflexions et les projets émanant de la région avant d'être soumis pour examen à Québec.
Cette année, le plan de gestion de l'ours retient l'attention.
« Un rapport sur la situation prévalant en Estrie sera présenté dans le cadre du congrès. Ensuite, nous voulons stimuler la participation estrienne à la consultation publique en cours. Faut-il rouvrir une chasse d'automne à l'arme à feu? Personnellement, je suis favorable. J'estime qu'il faut redonner de la noblesse à cet animal qui, actuellement, est abattu illégalement parce que considéré comme un parasite et un intrus. Quand j'en discute autour de moi, j'entends des opinions contraires. Il est simple pour chacun de s'exprimer via le sondage en ligne », fait valoir M. Vanasse.
La consultation sur l'ours se déroule de la même façon que les précédentes sur le chevreuil et l'orignal. On peut y participer à partir du site www.fedecp.qc.ca/. Cliquez sur l'onglet « consultation » pour accéder au questionnaire auquel on répond en une quinzaine de minutes.
Outre le volet d'un possible rétablissement de la chasse d'automne à l'arme à feu, une autre question porte sur une éventuelle prolongation de la période de nourrissage au-delà du 31 août. Pourquoi pas, les ours s'invitent de toute façon et se gavent dans le plat des chevreuils!
Assez d'accord avec François Vanasse, s'il s'avère qu'une chasse automnale à l'arme à feu est nécessaire pour contrôler la population d'ours noirs en Estrie, aussi bien qu'elle se fasse avec un système d'enregistrement et des modes de suivis éprouvés plutôt que par des « justiciers masqués » ouvrant le feu sans l'éthique de viser les parties vitales pour alléger les souffrances de ces animaux. Ils veillent plutôt à ce que leurs ours aillent mourir plus loin!
Le congrès aura lieu le 8 mars, à l'Hôtel Le Président de Sherbrooke, à compter de 8 h 30. Le droit de parole est accordé aux participants n'ayant pas le statut de délégué, mais ceux-ci n'auront pas droit de vote.
Les personnes intéressées à prendre part aux délibérations sont priées de s'annoncer en adressant un courriel à fqfestrie@cooptel.ca de manière à ce que les responsables puissent aménager la salle en fonction du nombre de participants.