Avec son mot-clic #BFTC (Birds For The Cup) sur Twitter, Evan Fitzpatrick a affiché sa confiance en vue de la prochaine saison du Phoenix.

Fitzpatrick vise haut

La prochaine saison pourrait bien être la dernière du gardien Evan Fitzpatrick dans la LHJMQ. Et du même coup, sa meilleure.
Âgé de 19 ans, le choix de deuxième tour des Blues de St-Louis en 2016 ne devrait pas revenir avec le Phoenix de Sherbrooke l'an prochain. À l'âge de 20 ans, il visera plutôt les rangs professionnels.
Repêché par les Oiseaux au 4e rang lors du premier tour de l'encan 2014, Fitzpatrick tarde à afficher des statistiques dignes de sa sélection : jamais il n'a présenté un taux d'efficacité supérieur à, 900. Avec ses moyennes de buts alloués de 3,41, 3,42, 3,46, on ne pourra pas lui reprocher son manque de constance. Mais pour ce qui est de la progression, on repassera.
Chose sûre, Fitzpatrick vise haut cette saison. Autant sur le plan personnel que collectif. De là vient le mot-clic audacieux #BFTC (Birds For The Cup) publié sur Twitter avant le début du camp.
« On a tous les ingrédients pour être une bonne équipe, fait remarquer le portier numéro 1 du Phoenix. On espère maintenant que le gâteau lève. »
Dès sa première partie préparatoire, Fitzpatrick a passé un message en bloquant 38 des 40 tirs reçus dans une victoire de 6 à 2 contre les Voltigeurs de Drummondville, qui présentaient toutefois un jeune alignement à Sherbrooke.
« Je me sentais bien sur la glace, ça faisait un bout de temps que je n'avais pas joué un match complet, mais ça s'est bien déroulé. Je suis très à l'aise et je suis content de compter sur Brendan Cregan encore une fois comme coéquipier pour m'appuyer cette saison », a lancé Fitzpatrick à la fin du match.
Tout indique d'ailleurs que Fitzpatrick sera mis à l'épreuve régulièrement cette saison. L'entraîneur Stéphane Julien a bien l'intention de l'envoyer le plus souvent possible dans la mêlée. Puis lors des trois dernières parties, le Phoenix a accordé 40 tirs ou plus à son adversaire. Une histoire qui se répète.
« Fitzpatrick pourrait disputer plus de 55 parties cette saison. Il est notre homme devant le filet », a confié Julien au tout début du camp.
Et ce, même s'il ratera plusieurs parties dès le début de la campagne. Rappelons que le Phoenix s'attend à perdre les services de son principal gardien pour quelques semaines, puisque sa présence au camp d'entraînement des Blues sera plus longue que l'an dernier, alors qu'il vivait l'expérience pour une première fois.
Un vent de fraîcheur
De son propre aveu, un vent de renouveau souffle sur le Palais des sports présentement.
« Nos jeunes vétérans connaissent un bon camp. Je suis d'ailleurs agréablement surpris de constater à quel point mes coéquipiers sont en forme. Evan MacKinnon est plus rapide et plus confiant, tout comme de nombreux joueurs de deuxième année. L'arrivée des recrues Samuel Poulin et Bailey Peach est rafraichissante, sans parler de l'ajout d'Olivier Crète-Belzile à la ligne bleue. J'espère que ce sera une belle saison pour tout le monde! » avance-t-il.
Le Phoenix a d'ailleurs mis toutes les chances de son côté en engageant l'entraîneur de Fitzpatrick et Cregan durant la période estivale, Brad MacCharles.
« C'est vraiment spécial de voir Brad travailler avec nous ici à Sherbrooke. Je suis très content. J'ai vu une progression dans mon jeu chaque jour cet été », admet le numéro 1 du Phoenix.