Evan Fitzpatrick a peut-être disputé son dernier match dans l’uniforme du Phoenix mercredi à Rimouski.

Fitzpatrick sur son départ?

Est-ce que le gardien Evan Fitzpatrick a disputé son dernier match dans l’uniforme du Phoenix mercredi dernier à Rimouski? Tout indique que oui.

Même si le directeur général Jocelyn Thibault admet qu’il est très possible de revoir à Sherbrooke le membre des Blues de St-Louis après la pause de Noël, certaines informations laissent croire que le portier de 19 ans pourrait être échangé prochainement à une autre formation de la LHJMQ.

La période de transactions sera ouverte dès lundi et le Phoenix doit disputer un tout dernier match avant la pause de Noël. Brendan Cregan sera alors envoyé devant le filet du Phoenix samedi après-midi à Boisbriand contre l’Armada.

« J’écoute les offres concernant différents joueurs », se limite à dire Jocelyn Thibault.

Le nom d’Evan Fitzpatrick revient régulièrement dans les discussions. Le gardien en est probablement à sa dernière saison dans le junior majeur, puisqu’il aura 20 ans la saison prochaine et qu’il possède déjà un contrat professionnel en poche.

Pour être heureux à Noël

Malgré les distractions liées aux rumeurs d’échange, les joueurs du Phoenix tenteront d’ajouter deux derniers points à leur collection avant de retrouver leur famille pour le temps des Fêtes.

« Ça fait une semaine que nous parlons de ça aux joueurs : on doit ajouter un maximum de points avant Noël et ne pas prendre congé avant le temps. On ne s’est déjà pas présentés face à l’Océanic mercredi, alors cette victoire contre l’Armada est importante. On sait que l’attaquant Alex Barré-Boulet est à surveiller. Il faudra surtout l’empêcher de profiter de nombreux avantages numériques », note l’entraîneur Stéphane Julien.

Nicolas Poulin effectuera alors un retour au jeu tout comme Félix Robert. Marek Zachar manquera à l’appel à cause de sa participation au camp de la République tchèque en vue des Mondiaux de hockey junior.
« Il n’y aura pas d’excuses. J’espère que mes vétérans prendront le contrôle du match, parce que je ne peux pas toujours miser uniquement sur Evan MacKinnon, Nicolas Roy et Benjamin Tardif pour gagner nos matchs. Ces trois joueurs font bien depuis quelque temps. »
Stéphane Julien tient donc absolument à retrouver le chemin de la victoire.

« On ne veut pas être une équipe réputée pour connaître de bonnes et de mauvaises séquences. On doit viser la constance. C’est comme finir le 18e trou avec un oiselet: une victoire à notre dernière partie avant Noël ferait beaucoup de bien », admet Julien.