Le Canadien Filip Peliwo a offert une solide performance, vendredi soir, face au joueur belge Olivier Rochus en quart de finale du tournoi de tennis Futures. Le jeune Peliwo accède du même coup au carré d'as et fera face au Bulgare Dimitar Kutrovsky

Filip Peliwo en met plein la vue!

Filip Peliwo a montré vendredi soir pourquoi il est considéré comme l'une des futures vedettes du tennis international.
La jeune sensation de la Colombie-Britannique (5e tête de série) a ressorti quelques-uns de ses coups qui avaient fait sensation l'été dernier à la coupe Rogers face à Jarkko Nieminen, pour éliminer le vétéran Olivier Rochus (4e) en deux sets de 6-3 et 6-2, en quart de finale du tournoi de tennis Futures, présenté au Centre récréatif Rock Forest.
Peliwo affrontera en demi-finale samedi après-midi le Bulgare Dimitar Kutrovsky, qui a sorti le favori Vincent Millot, en deux manches de 6-3 et 6-4.
La fougue, la vitesse et la précision du jeune Peliwo, âgé de 20 ans, ont eu pour effet de méduser Olivier Rochus, qui, à 33 ans, ne possèdent plus ni les ressources, ni l'énergie pour faire face à une opposition aussi vigoureuse que celle de Peliwo, a-t-il lui-même reconnu.
«C'est un jeune qui a beaucoup de potentiel et ce soir, il ne m'a rien donné», a dit celui qui occupe aujourd'hui le 269e rang mondial après avoir grimpé jusqu'en 24e place, en 2005.
Après avoir rétréci l'écart à 3-4 au premier set, Rochus a semblé connaître un certain regain, mais celui-ci fut de courte durée.
«J'ai cru pouvoir m'en sortir à quelques reprises, mais même à 0-30 et à 30 partout, il n'a jamais ralenti. Il m'a sorti des coups que je n'ai jamais pu voir venir et j'ai eu du mal à revenir.»
Dès le premier set, Peliwo a en effet brisé les deux premiers services de son vis-à-vis pour se donner une avance de 3-1. Au total, Peliwo a brisé le service de Rochus à six reprises contre deux fois pour Peliwo, qui s'est gagné de nombreux admirateurs parmi les amateurs de tennis présents à ce match, dont Rochus lui-même.
«C'est évident qu'il a beaucoup de talent. D'ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi il a perdu la semaine dernière contre un adversaire que j'ai battu assez facilement», a-t-il ajouté.
Peliwo a en quelque sorte répondu à Rochus en déclarant après le match qu'il se devait de jouer plus souvent avec le même niveau d'intensité.
«Je suis assez heureux de la façon dont j'ai joué, ce soir. C'était la première fois que je l'affrontais, alors je ne savais pas trop comment m'y prendre au départ. Je savais qu'il fallait attaquer et c'est ce que j'ai fait. Heureusement, mes coups ont bien porté et c'est comme ça que je dois toujours jouer. Ce n'est pas toujours le cas, mais c'est là-dessus que je travaille présentement: être plus constant.»
Millot sorti
Dans l'autre match quart de finale présenté en soirée, le Bulgare Dimitar Kutrovsky a éliminé le favori du tournoi, le Français Vincent Millot, qui a disputé toute la rencontre malgré une blessure à un pied.
Millot faisait face à un adversaire coriace qui ne s'est d'ailleurs pas gêné pour le faire courir, en y allant de quelques amortis bien placés et de longs coups croisés au moment opportun.
Millot, qui visait une place en finale, après avoir atteint la demi-finale à sa dernière présence à Sherbrooke, a quitté le court central rapidement, sans répondre aux questions ni aux demandes d'autographes.
Pour ce qui est des matchs de demi-finales, le premier aura lieu à midi samedi entre le Britannique Daniel Smethurst (6e), champion du tournoi de Gatineau, et son compatriote Edward Corrie (7e). Ce match sera immédiatement suivi du duel Peliwo-Kutrovsky.