Ce sera la deuxième fois que Félix Potvin participe aux activités entourant un match extérieur, lui qui était également de la Classique hivernale de la LNH présentée au Michigan Stadium, à Ann Arbor, en 2014.

Félix Potvin sort de sa retraite

Félix Potvin sortira de sa retraite pour une deuxième fois aujourd'hui alors qu'il endossera l'uniforme des Maple Leafs de Toronto à l'occasion du match des anciens qui opposera les Red Wings de Détroit aux Maple Leafs dans le cadre des activités entourant le 100e anniversaire de la LNH. Ce match sera disputé au BMO Field de Toronto et précédera de 24 heures la confrontation, également en plein air, entre les Red Wings et les Maple Leafs dans une joute régulière du circuit Bettman.
Félix « Le Chat », comme on le surnommait dans la LNH, pensait bien avoir enfilé ses lourdes jambières de gardien de but pour la dernière fois en janvier de 2014 lors de la Classique hivernale de la LNH présentée au Michigan Stadium, d'une capacité de plus de 105 000 spectateurs, à Ann Arbor.
« Je croyais bien que c'était mon dernier tour de piste en 2014, mais j'avoue que je n'ai pas pu résister à l'invitation qu'on m'a faite pour être de la partie cette année. Pour la simple et unique raison que ça va se dérouler à Toronto, là où tout a commencé pour moi. En plus, c'est le 100e anniversaire de l'équipe. Je ne me suis pas fait prier pour accepter l'invitation », a déclaré Potvin, un des gardiens les plus appréciés de l'histoire des Maple Leafs.
Durant ses six années complètes passées dans l'uniforme de l'équipe à la Feuille d'érable, Potvin a conduit les Leafs deux fois dans le carré d'as en plus de participer à deux reprises à la Classique des étoiles de la LNH. Une victoire de plus en 1993 en demi-finale contre les Kings de Los Angeles et c'est la bande à Potvin que le Canadien aurait affrontée en finale cette année-là.
Potvin a disputé son dernier match dans la LNH lors de la saison 2003-2004 alors qu'il arborait les couleurs des Bruins de Boston. L'entraîneur des Cantonniers a disputé 635 joutes dans la LNH. Entre les Maple Leafs et les Bruins, Potvin a aussi joué pour les Islanders de New York, les Canucks de Vancouver et les Kings de Los Angeles.
« Je serai toujours un Maple Leaf. C'est aussi l'organisation qui m'a repêché », précise Potvin.
Rivalité
Ce dernier était très heureux de remettre les pieds à Toronto. « J'ai bien hâte de revoir mes anciens coéquipiers (Wendell Clark, Doug Gilmour, Dave Andreychuk, etc...). J'ai tout appris avec eux. Andreychuk était un grand frère pour moi à mes débuts. Ce sera plaisant d'affronter à nouveau les Red Wings, nos grands rivaux des années 90. En ce qui me concerne, la rivalité la plus féroce de l'histoire de la LNH est celle qui a opposé Toronto et Détroit alors qu'on jouait dans la même division. Encore plus intense que celle entre les Nordiques et le Canadien », soutient Félix Potvin.
Samedi, Potvin partagera le filet avec Curtis Joseph. Mike Palmateer fera une courte apparition de cinq minutes en début de partie. « Les Red Wings présenteront un alignement beaucoup plus jeune que le nôtre. Je vais m'amuser avant tout, mais j'aimerais bien ne pas avoir l'air trop fou non plus. »
Pour mettre toutes les chances de son côté, Félix Potvin a remis l'équipement de gardien lors des dernières séances d'entraînement de ses Cantonniers avant la pause du temps des Fêtes. « Je me suis blessé et j'ai craint devoir annuler ma participation à cette partie. J'aurais dû y aller plus mollo, mais je ne voulais pas me faire déjouer par mes adolescents de 15 et 16 ans », de s'esclaffer Potvin.
Fait inusité, celui-ci en sera à une seconde présence au BMO Field en quelques semaines. Véritable fan de soccer, Potvin était allé encourager l'Impact à Toronto lors du match retour de la finale de l'Est contre le Toronto FC.