Peu importe son rang de sélection, Félix Paquet entend profiter de l’expérience de la séance de repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, samedi au Centre Vidéotron de Québec.

Félix Paquet sur le point d’être récompensé

Si l’on se fie à la liste finale du Centre de soutien au recrutement (CSR) de la Ligue junior majeure du Québec (LHJMQ), le jeune défenseur Félix Paquet pourrait être le deuxième porte-couleurs des Cantonniers de Magog réclamé lors de la séance de sélection du circuit Courteau le samedi 8 juin à Québec.

S’il est déjà écrit dans le ciel que l’attaquant Justin Robidas sera le premier Cantonnier à entendre son nom en première ronde, le CSR place Félix Paquet au huitième rang du second tour, tout juste devant Tristan Roy au 13e rang.

Paquet part de très loin. Au camp d’entraînement au mois d’août 2018, Paquet a été un des derniers joueurs à gagner la confiance des entraîneurs des Cantonniers à sa position.

Le produit des Harfangs bantam AAA a inscrit son seul et unique but de la saison au 42e et dernier match de la campagne. La colonne des points est bien la dernière chose à regarder pour évaluer le rendement de l’arrière-garde à caractère défensif. L’adolescent de 15 ans se souvient de son but inscrit contre les Lions du Lac St-Louis. « Tous les gars dans l’équipe désiraient plus ce but que moi, rigole Paquet. J’étais même utilisé en avantage numérique à l’avant. Je me postais devant le gardien adverse. Quand j’ai marqué, mes coéquipiers célébraient plus que moi. »

Félix Paquet a progressé toute la saison durant. À la Coupe Telus, il a été nommé le joueur du match pour son équipe lors de la finale contre les Young Nationals de Toronto. Félix Potvin n’a jamais craint d’envoyer son défenseur dans des situations corsées, souvent contre les meilleurs éléments de l’adversaire.

« Sur le plan individuel, c’est ma plus belle réalisation. Je suis vraiment fier de ma progression, de mon jeu en désavantage numérique par exemple. J’ai respecté mes limites. Je n’ai jamais été le défenseur le plus flamboyant qui se lance régulièrement à l’avant même si je suis capable d’appuyer l’attaque quand la situation l’exige. De toute façon, avec des vétérans comme Jacob Dion et Isaac Belliveau, on avait déjà deux défenseurs aux qualités offensives indéniables. Mon travail consistait davantage à représenter une police d’assurance en arrière », confie Paquet.

Vive les séries!

Ce dernier reconnaît que le chemin parcouru par les Cantonniers dans les séries a vraiment joué en sa faveur en prévision du repêchage. « Je pense que c’est la même chose pour tous les gars de l’équipe admissibles au repêchage. Quand tu as la chance de faire partie d’une équipe qui a un long parcours dans les séries, il n’y a pas de meilleure vitrine pour un joueur. Les parties sont plus intenses, l’adversaire plus coriace. Il y a peu d’espace sur la glace. À Magog, la clef du succès a toujours été le travail d’équipe. Tout le monde en bénéficie. Tu ne penses pas à cela dans les séries, mais je suis persuadé que mon jeu dans les séries m’a permis de grimper de plusieurs rangs dans l’évaluation du CSR. »

Le grand jour approchant, Félix Paquet attend maintenant ce qui se passera samedi prochain. « Je vais me présenter à Québec en voulant simplement profiter au maximum de cette journée. Un repêchage dans la vie d’un joueur de hockey, ça se produit une ou deux fois. Aussi bien saisir l’occasion pour que ce soit une expérience positive, plaisante. Je n’ai aucune attente pour le rang qu’on pourrait me réclamer et encore moins pour la destination », soutient Paquet tout en ajoutant qu’il ne s’objectera pas à un retour avec les Cantonniers la saison prochaine si l’équipe qui le sélectionnera préfère le laisser compléter son stage midget AAA avant de lui faire de la place dans son alignement.