Eugénie Bouchard

Eugénie Bouchard, «un diamant qui commence à briller»

« Quand Eugenie Bouchard est sortie du court après sa défaite contre Na Li, on pouvait facilement voir qu'elle n'était pas contente. Elle s'est fait surprendre lors du premier set, la Chinoise la mettait sous pression à tous ses coups et elle a exploité ses faiblesses, notamment son deuxième service. Le fait qu'elle ne soit pas contente du résultat me prouve qu'elle a l'étoffe des champions qui n'acceptent pas la défaite. »
<p>François Lefebvre</p>
Le professionnel de tennis au Centre récréatif Rock Forest François Lefebvre a suivi avec attention le parcours australien de la jeune sensation du tennis canadien Eugenie Bouchard, qui s'est arrêté mercredi soir contre la 4e tête de série Na Li.
Un résultat exceptionnel qui n'avait pas été réussi par une joueuse canadienne depuis 1984 par l'entremise de Carling Bassett.
« Cela nous prouve que la nouvelle philosophie de Tennis Canada fonctionne. À son arrivée au Canada, le nouveau vice-président de l'élite Louis Borfiga a clairement indiqué qu'il voulait que le pays performe sur la scène internationale. Beaucoup d'argent a été investi sur le potentiel et on voit les résultats présentement avec Bouchard et Milos Raonic. Le tennis est un sport qui demande beaucoup d'investissements pour se rendre aux plus hauts niveaux », a poursuivi François Lefebvre, qui a entre autres été le premier entraîneur de Frédéric Niemeyer.
« Je ne suis pas surpris de la prestation de Bouchard à Melbourne. Elle n'a jamais lésiné sur les efforts, c'est un bourreau de travail. Oui, elle a du talent, mais elle travaille aussi très fort. »
François Lefebvre assure qu'on n'a pas vu encore le meilleur de la jeune montréalaise de 19 ans.
« Elle a un calme olympien, cela va l'aider à bien gérer ses émotions dans le futur. Maintenant, son classement va s'améliorer et elle va jouer davantage contre les meilleures filles au monde; c'est justement le meilleur scénario pour elle.»