Éric Bélanger a joué 14 saisons dans la LNH après avoir été repêché en quatrième ronde par les Kings de Los Angeles en 1996.

Éric Bélanger à la barre des Chevaliers de Lévis

À la recherche d’un entraîneur-chef depuis le départ de Mathieu Turcotte, les Chevaliers de Lévis ont trouvé leur homme. Éric Bélanger, un ancien joueur de la LNH, dirigera le club de hockey midget AAA, la saison prochaine.

Les Chevaliers l’ont fait savoir par communiqué, mardi, en fin de journée. Le nom de Bélanger, qui a disputé 820 matchs avec sept équipes dans la LNH, circulait depuis déjà quelques jours comme successeur à celui qui a été nommé entraîneur adjoint avec les Voltigeurs de Drummondville.

«Je suis très heureux de me joindre aux Chevaliers, où je vais pouvoir poursuivre le développement des joueurs de la Rive-Sud. Je pense avoir fait mes classes depuis trois ans dans la structure du Blizzard du Séminaire Saint-François [SSF]. J’étais prêt à passer à un autre niveau et l’occasion s’est présentée», a-t-il confié, mardi, après l’annonce de sa nomination.

Après avoir dirigé le club bantam AAA de SSF, Bélanger s’est retrouvé à la barre des Typhons, dans le midget espoir, ces deux dernières années. Après avoir perdu en finale aux Championnats provinciaux, en 2018, sa troupe a remporté l’or en 2019. Il revendique aussi une médaille de bronze aux Jeux du Québec en qualité d’adjoint. Pas moins de cinq joueurs qu’il dirigeait avec les Typhons ont été sélectionnés au dernier repêchage de la LHJMQ.

Carrière dans la LNH

«Je connais bien les joueurs qui évoluent dans la structure du SSF, un peu moins ceux de la Rive-Sud, à part de les avoir déjà affrontés. Mais ce sont des gars du même âge, ça ne prendra pas de temps à mieux les connaître. C’est le meilleur des deux mondes qui s’offre à moi : je progresse dans le coaching tout en pouvant rester dans la région de Québec», a noté l’homme de hockey de 41 ans.

Natif de Sherbrooke, Bélanger a joué trois ans avec les Harfangs de Beauport de 1994 à 1997, terminant son stage junior à Rimouski. Il a ensuite entrepris une carrière de 14 saisons dans la LNH après avoir été repêché en quatrième ronde par les Kings de Los Angeles en 1996. Il a joué à Los Angeles, bien sûr, mais aussi en Caroline, à Atlanta, au Minnesota, à Washington, Phoenix et Edmonton. Il a totalisé 358 points en carrière, dont 138 buts.

Père de deux filles de 16 et 13 ans, Bélanger s’est installé depuis dans la région de Québec à sa retraite. Il était aussi commentateur avec le Réseau des sports (RDS). Il s’est entendu pour un contrat d’un an avec les Chevaliers.

«J’étais aussi en pourparlers avancés avec une équipe de la LHJMQ pour un poste d’adjoint, mais c’était dans une ville plus éloignée. Le poste d’entraîneur-chef des Chevaliers ne pouvait pas mieux tomber, autant sur le plan du hockey que pour ma situation familiale.»

Ce qui le réjouit aussi, c’est d’avoir été choisi pour ses compétences et non pas pour ses relations personnelles.

«On ne le cachera pas, dans le hockey, c’est souvent qui tu connais… Mais là, je ne connaissais personne, à Lévis. J’ai passé par le processus des entrevues après les avoir contactés à la suite du départ de Mathieu. Ce n’est pas vrai qu’à ta retraite comme joueur après 14 saisons, tu peux devenir coach du jour au lendemain. Je n’ai pas eu le choix de faire mes classes et mes preuves», a ajouté celui qui dit avoir toujours été un bon «étudiant et analyste» lorsqu’il jouait.